Gouvernement du Yukon


Pour diffusion immédiate
Le 15 février 2018

Reprise de l’étude sur la consommation d’alcool dans les territoires du Nord

Après avoir discuté avec différents intervenants (chercheurs, représentants de marques nationales, autres parties intéressées), le gouvernement du Yukon invite les experts à reprendre l’étude sur la consommation d’alcool dans les territoires du Nord.

Deux étiquettes seront utilisées dans le cadre de la démarche. La première explique ce qu’est une consommation standard et la seconde donne des directives de consommation d’alcool à faible risque. L’étiquette de mise en garde à propos du cancer, lancée en novembre dernier, ne sera plus utilisée pour la recherche.

À compter d’aujourd’hui, les chercheurs effectueront des sondages sur le terrain, aux Territoires du Nord-Ouest et au Yukon, afin de faire le bilan des résultats déjà recueillis et d’établir un nouveau point de comparaison. Le plan de recherche révisé prévoit qu’au cours de quatre à six prochaines semaines, les chercheurs sonderont les clients au hasard en plus de contacter les participants recrutés en 2017.

L’étude – menée par Mme Erin Hobin de Santé publique Ontario et par M. Timothy Stockwell et Mme Kate Vallance du Canadian Institute for Substance Use Research de l’Université de Victoria – se terminera en juin prochain. Les résultats seront publiés en 2019.

Citations

« Depuis près de 30 ans, le Yukon applique une politique d’étiquetage des produits alcoolisés afin de prévenir les gens des risques associés à la consommation d’alcool. En reprenant l’enquête, nous serons à même de déterminer si cette pratique a permis d’atteindre les objectifs, soit d’informer les Yukonnais et de les amener à changer leurs comportements. Selon nous, il est important de discuter de ce sujet, à l’échelle nationale, et nous souhaitons que Santé Canada et le Comité consultatif sur la Stratégie nationale sur l’alcool continuent de diriger cette discussion. »

– M. John Streicker, ministre responsable de la Société des alcools du Yukon

« Il est important, pour la santé et la sécurité des Britanno-Colombiens et de tous les Canadiens, que les gens soient sensibilisés à la consommation responsable d’alcool. Nous appuyons la recherche actuellement menée au Yukon et nous attendons ses résultats avec impatience, car ceux-ci pourraient être cruciaux pour l’élaboration de politiques et d’approches visant à éduquer la population canadienne. »

– M. David Eby, procureur général de la Colombie-Britannique

« L’objectif, en reprenant l’étude révisée, est de vérifier l’effet concret qu’ont deux étiquettes de mise en garde; une qui donne des directives de consommation d’alcool à faible risque pour les hommes et les femmes et l’autre qui explique ce qu’est une consommation standard selon le type d’alcool. La recherche vise à savoir si le fait de présenter aux clients des étiquettes portant un message simple et visible – tant au point de vente qu’à l’endroit où le produit est consommé – aidera les Canadiens qui choisissent de boire à faire des choix éclairés et sûrs en la matière. »

– Mme Erin Hobin, chercheuse principale de l’étude sur la consommation d’alcool dans les territoires du Nord

En bref

  • La Société des alcools du Yukon appose des étiquettes sur les produits depuis 1991. Elle a élaboré un programme de marketing social qui encourage une culture de modération et de responsabilisation, qui propose des directives de consommation d’alcool à faible risque et qui informe le public sur les troubles du spectre de l’alcoolisation fœtale et la conduite avec facultés affaiblies.
  • L’étude sur la consommation d’alcool dans les territoires du Nord vise à analyser les attitudes, opinions et comportements des gens de la région envers la consommation d’alcool, ainsi que l’effet des étiquettes.
  • Le 19 décembre 2017, le gouvernement du Yukon a interrompu le travail amorcé afin d’évaluer la portée et le contenu du message véhiculé par les étiquettes utilisées.
  • La Société et les propriétaires de certaines marques nationales se sont rencontrés pour discuter des inquiétudes de ces derniers concernant les avertissements à propos du cancer. Elle a également discuté avec les chercheurs pour vérifier s’il serait possible d’en tenir compte sans compromettre la démarche.

Pour en savoir plus :
Diminuer les risques – Société des alcools du Yukon

Renseignements :

Sunny Patch
Communications
Conseil des ministres
867-393-7478
sunny.patch@gov.yk.ca

Patch Groenewegen
Société des alcools du Yukon
867-667-8926
patch.groenewegen@gov.yk.ca

Communiqué numéro 18-027