Gouvernement du Yukon


Pour diffusion immédiate
Le 24 octobre 2017

Au Yukon, des fossiles apportent un nouvel éclairage sur l’histoire des chats des cavernes

Les analyses génétiques de fossiles yukonnais ont permis d’en apprendre davantage sur l’histoire des chats des cavernes, ou machairodontes, au cours des 50 000 dernières années.

Grâce à la datation par radiocarbone et à des échantillons d’ADN prélevés sur les fossiles, les chercheurs ont fait de nouvelles découvertes sur l’évolution et la diversité de ces anciens prédateurs. Les données obtenues soulèvent d’ailleurs de nouvelles interrogations chez les chercheurs quant au moment et aux raisons de l’extinction de l’espèce.

L’ADN trouvé indique que les populations de machairodontes d’Eurasie et d’Amérique du Nord – que l’on croyait autrefois être des branches distinctes du même arbre généalogique – faisaient partie d’une seule et même espèce qui s’étendait à travers tout l’hémisphère Nord. On pensait qu’ils avaient disparu d’Europe il y a 200 000 ans, mais cette nouvelle recherche donne à penser qu’ils auraient survécu jusqu’à il y a 28 000 ans.

Deux des quatre fossiles étudiés dans le cadre de cette recherche ont été découverts au Yukon. L’un en 1980, dans une concession minière près de la rivière Sixty Mile et l’autre, il y a quelques années, dans une mine du ruisseau Dominion.

Citations

« Le riche patrimoine fossile du Yukon est reconnu mondialement. Les paléontologues et archéologues du gouvernement du Yukon travaillent en partenariat avec les Premières nations, les mineurs, les chercheurs et les scientifiques des quatre coins de la planète pour en apprendre davantage sur l’ère glaciaire du territoire. Cette étude est un bel exemple d’une collaboration qui se conclut par de fascinantes découvertes. »

– Mme Jeanie Dendys, ministre du Tourisme et de la Culture

« Nous sommes très reconnaissants aux mineurs pour leur soutien et leurs contributions à la paléontologie yukonnaise. Les fossiles qu’ils ont découverts sont étudiés par des scientifiques du monde entier et ont permis de faire évoluer nos connaissances sur l’évolution et l’extinction de ces incroyables créatures. »

– M. Grant Zazula, paléontologue du Yukon

En bref

  • Ces nouvelles découvertes font l’objet d’un article intitulé Evolutionary History of Saber-Toothed Cats Based on Ancient Mitogenomics publié tout récemment dans la revue Current Biology de Cell Press.
  • Les fossiles de machairodontes comptent parmi les plus rares fossiles de carnivores retrouvés en Béringie. Malgré plus de 100 ans de collecte, à peine 20 os ont été découverts en Alaska et au Yukon.
  • Le machairodonte a des crocs longs et dentelés et se distingue de son cousin aux dents de sabre, le smilodon. Bien qu’ils aient un ancêtre commun, ils sont très différents génétiquement parlant.
  • Le soutien de la part des mineurs est très précieux pour les paléontologues. Les fossiles découverts dans les placers yukonnais constituent une véritable mine de connaissances qui nous permet d’en apprendre davantage sur l’évolution et l’extinction de ces animaux de l’ère glaciaire.

Pour en savoir plus :
Article de Current Biology (en anglais)
Machairodonte d’Amérique

Renseignements :

Sunny Patch
Communications
Conseil des ministres
867-393-7478
sunny.patch@gov.yk.ca

Linnea Blum
Communications
Tourisme et Culture
867-332-2625
linnea.blum@gov.yk.ca

Communiqué numéro 17-226