Gouvernement du Yukon


Pour diffusion immédiate
Le 1er août 2017

Un financement de 300 000 $ pour des projets visant à prévenir et à combattre la violence faite aux femmes et aux jeunes filles autochtones au Yukon

Le gouvernement du Yukon a alloué plus de 300 000 $ à six organismes œuvrant pour la prévention de la violence faite aux femmes et aux jeunes filles autochtones. Ce financement provient du Fonds de prévention de la violence faite aux femmes autochtones et du Fonds d’initiative pour les femmes autochtones.

Figurent parmi les bénéficiaires du présent cycle de financement le Victoria Faulkner Women’s Centre pour son programme A Safe Place et la Liard Aboriginal Women’s Society pour son atelier de deux jours sur les approches à favoriser dans une perspective axée sur les interventions.

Citations

« Les femmes et les filles autochtones sont surreprésentées parmi les victimes de violence, et des projets locaux comme ceux-ci sont un élément essentiel de notre réponse collective. Le financement de ces organismes s’inscrit dans le cadre de l’engagement du gouvernement à soutenir l’élaboration d’initiatives adaptées aux cultures autochtones par et pour les femmes autochtones. »

Mme Jeanie Dendys, ministre responsable de la Direction de la condition féminine

« Depuis décembre 2013, le Victoria Faulkner Women’s Centre offre le programme A Safe Place, lequel s’adresse aux personnes s’identifiant comme femmes et connaissant la marginalisation à Whitehorse. Le programme est souvent la première porte que les femmes franchissent dans leur quête de soutien et de services. Nous sommes reconnaissantes de pouvoir adapter le programme aux besoins des utilisatrices et poursuivre notre engagement auprès de notre collectivité pour l’année à venir grâce au Fonds de prévention de la violence faite aux femmes autochtones et à la Direction de la condition féminine. »

– Mme Liz Pilon, coordonnatrice du programme A Safe Place

« Nous sommes heureuses d’avoir créé un cercle qui permettra de discuter des mesures à mettre en œuvre pour lutter contre la violence à Watson Lake. Financé cette année par le Fonds d’initiative pour les femmes autochtones, cet atelier enseignera aux travailleurs de première ligne de nos collectivités les approches à adopter auprès des victimes de violences. Ces approches permettront de gagner la confiance des victimes et inciteront la réconciliation. Espérons que grâce à elles les victimes aient un meilleur accès au système judiciaire et soient encouragées à dénoncer leurs agresseurs. »

Mme Ann Maje Raider, représentante de la Liard Aboriginal Women’s Society

En bref

  • Le Fonds de prévention de la violence faite aux femmes autochtones vise à soutenir des projets de prévention de la violence qui sont mis sur pied par et pour des femmes autochtones.

Pour en savoir plus : Fonds de prévention de la violence faite aux femmes autochtones

Voir le complément d’information ci-après.

Renseignements :

Sunny Patch
Communications
Conseil des ministres
867-393-7478
sunny.patch@gov.yk.ca

Alex Hill
Communications
Direction de la condition féminine
867-667-8675
alex.hill@gov.yk.ca

Complément d’information
Les six bénéficiaires de ce cycle de financement sont :

 

  1. La Liard Aboriginal Women’s Society – « Building a Circle of Response-Based Practice » (25 000 $ sur un an)
    Mettre en place et animer trois séries d’ateliers de deux jours visant à sensibiliser davantage les organismes de première ligne aux approches à favoriser pour mettre en œuvre des mesures en matière de violence faite aux femmes et, de façon plus générale, à les outiller en matière de justice sociale.
  2. Le Skookum Jim Friendship Centre – Women of Wisdom (50 000 $ sur deux ans)
    Mettre en place et animer 13 ateliers qui auront lieu toutes les deux semaines et un camp de guérison en lien avec la terre; mettre en œuvre un projet estival de canotage; et organiser un séjour d’une fin de semaine pour participer à un rassemblement traditionnel pendant les exercices financiers 2017 et 2018.
  3. La Teen Parent Access to Education Society – Participation des Aînés à l’école (15 795 $ sur un an)
    Mettre en place et piloter un programme de participation des Aînés à l’école sur 35 journées scolaires. Objectifs : renforcer les valeurs traditionnelles, enseigner les techniques artistiques ancestrales et créer des liens durables entre les Aînés et les enfants. Les enfants prendront ainsi conscience de la sagesse des Aînés et de leur importance pour l’avenir de leur communauté.
  4. Le Victoria Faulkner Women’s Centre – A Safe Place (50 000 $ sur deux ans)
    Diriger un programme accessible, rassurant et fonctionnant en accueil libre en dehors des heures d’ouverture normales, pour les femmes qui vivent des difficultés sur le plan du mieux-être. Le programme offre un lieu sûr aux femmes et à leurs enfants – de 18 h à 21 h les vendredis et de 17 h à 20 h 30 les samedis et les dimanches – lorsque les autres organismes de soutien sont fermés ou ne semblent pas assurer un accueil en toute sécurité. Les participantes pourront y prendre un repas chaud et nutritif, et les activités proposées peuvent être différentes selon les souhaits de chacune. Le programme comprend également un service de soutien et d’orientation vers d’autres organismes pour les femmes.
  5. La Première nation des Gwitchin Vuntut – Retraite de guérison pour femmes (25 000 $ sur un an)
    Mettre en place et piloter, au printemps 2017, des programmes d’information et de sensibilisation, sous la forme d’une retraite de guérison pour les femmes, durant laquelle les participantes seront outillées pour faire face à la violence familiale. Par ailleurs, les lois et les politiques en place pour assurer leur sécurité leur seront expliquées et elles connaîtront mieux leurs droits.
  6. Le Whitehorse Aboriginal Women’s Circle – Revitalizing our Resilient Spirits through Reconciliation (25 000 $ sur un an)
    Mettre à l’honneur les élèves de la Whitehorse Indian Mission School par la promotion de la réconciliation; des consultations avec les élèves, leurs familles et la communauté pour la mise en place d’un monument commémoratif; la publication de la 2e édition du livre Finding our Face and History through Photographs and Stories.

Communiqué numéro 17-160