Gouvernement du Yukon


Pour diffusion immédiate
Le 3 octobre 2016

Le gouvernement du Yukon maintient fermement sa position contre la taxe sur le carbone

MONTRÉAL — Le premier ministre et le gouvernement du Yukon continueront à s’opposer à l’imposition d’une taxe sur le carbone aux Yukonnais. Plus tôt aujourd’hui, le gouvernement fédéral a publié une déclaration dans laquelle il exprimait son intention de s’attaquer aux changements climatiques en instaurant une tarification du carbone pancanadienne.

« Au Yukon, une taxe sur le carbone désavantagerait le territoire et les familles qui y résident », a déclaré le premier ministre Darrell Pasloski. « Au Nord, le coût de la vie est déjà plus élevé que dans le reste du Canada : la plupart des aliments doivent être transportés par camion ou par avion; les Yukonnais n’ont d’autre choix que de chauffer leurs maisons durant nos longs hivers froids; et la plupart des gens n’ont pas la possibilité d’utiliser les transports en commun pour se rendre au travail ou pour faire leur épicerie. Dans ce contexte, une taxe sur le carbone ne ferait qu’accroître le coût de la vie pour les Yukonnais, sans régler la question des émissions de carbone. »

Dans la Déclaration de Vancouver signée plus tôt cette année, le Yukon était parvenu à faire reconnaître les circonstances uniques qui existent dans les régions nordiques et à ce qu’elles soient prises en compte dans l’élaboration des politiques environnementales.
Aujourd’hui à Montréal, les territoires ont obtenu le soutien unanime des ministres de l’Environnement pour qu’une recommandation visant à exempter l’application de la taxe sur le carbone dans les territoires soit présentée durant la prochaine rencontre des premiers ministres. Elle est formulée ainsi : « bien qu’une tarification du carbone puisse être un outil efficace pour en réduire les émissions, les circonstances uniques des territoires – y compris un coût de la vie élevé, des difficultés pour assurer la sécurité alimentaire et une économie émergente – font que des politiques de réduction des émissions de carbone différentes doivent être appliquées dans ces régions. »

« Nous sommes déçus de l’unilatéralisme de l’annonce qui a été faite aujourd’hui par Ottawa. Elle va à l’encontre de l’approche collaborative qui avait été adoptée il y a quelques mois », a souligné M. Currie Dixon, ministre des Services aux collectivités, qui était à Montréal au nom du ministre de l’Environnement, M. Wade Istchenko. « Nous continuerons à lutter contre l’imposition d’une taxe sur le carbone aux Yukonnais. En tant qu’élus, il nous revient de défendre les intérêts des Yukonnais et du territoire. »

Le gouvernement du Yukon a déjà présenté sa propre approche pour atteindre ses objectifs en matière de changements climatiques tout en favorisant l’économie du territoire. Cette stratégie comprend des rénovations de bâtiments publics, des investissements dans la recherche sur le climat et des mesures de soutien pour des projets dans le domaine de l’énergie verte et pour la création d’emploi.

-30-

Renseignements :

Michael Edwards
Communications
Conseil des ministres
867-633-7910
michael.edwards@gov.yk.ca

Communiqué numéro 16-343