Gouvernement du Yukon



Pour diffusion immédiate
Le 3 octobre 2016

Financement de projets pour la prévention de la violence faite aux femmes autochtones

WHITEHORSE — Plus de 300 000 $ ont été attribués à huit projets portant sur la prévention de la violence faite aux femmes et aux filles autochtones. Ce financement provient du Fonds de prévention de la violence faite aux femmes autochtones et du fonds d’initiative pour les femmes autochtones.

« La lutte contre la violence envers les femmes ne peut se faire sans les efforts conjugués des gouvernements, des organisations et des individus », a déclaré la ministre responsable de la Direction de la condition féminine, Mme Elaine Taylor. « En suscitant des réponses sociales favorables, les organismes qui reçoivent ces subventions jouent un rôle essentiel dans la création d’un filet de sécurité et d’un sentiment de bien-être dans nos collectivités. »

Le Conseil des femmes autochtones du Yukon, le Whitehorse Aboriginal Women’s Circle et la Liard Aboriginal Women’s Society obtiennent chacun 50 000 $ pour diverses initiatives : la rencontre des familles des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées, le projet Sharing our Stories (« Transmettre nos histoires ») et le programme communautaire de prévention de la violence.

« Le Whitehorse Aboriginal Women’s Circle remercie sincèrement les programmes de prévention de la violence faite aux femmes autochtones et d’initiatives pour les femmes autochtones pour leur soutien financier », a souligné la directrice de l’organisme, Mme Adeline Webber. « Grâce à ceux-ci, nous avons été en mesure de respecter nos priorités et d’atteindre nos objectifs. »

Dans le cadre du fonds d’initiative pour les femmes autochtones, trois organismes œuvrant auprès des femmes autochtones ont reçu 150 000 $, une somme qui leur permettra de concevoir des projets répondant aux recommandations formulées lors de la table ronde régionale du Yukon et du deuxième Sommet des femmes autochtones du Yukon.

« Nos projets ont connu un franc succès, mais toutes ces réalisations n’auraient pu voir le jour sans l’appui de ces programmes de financement. De fait, le fonds d’initiatives pour les femmes autochtones a entre autres financé le programme de mentorat Leading the Way ainsi qu’un programme de prévention du suicide, et le Fonds de prévention de la violence faite aux femmes autochtones a subventionné deux nouveaux projets portant sur les pensionnats autochtones », a mentionné la directrice du Whitehorse Aboriginal Women’s Circle, Mme Krista Reid. « Nous avons également publié un livre rempli de témoignages personnels et de photos et nous avons organisé une rencontre réunissant d’anciens pensionnaires, leurs familles, leurs amis et des membres de la communauté ecclésiastique qui s’est déroulée au Helen’s Fish Camp, du 5 au 7 août 2016. »

Le Fonds de prévention de la violence faite aux femmes autochtones vise à soutenir des projets de prévention de la violence qui sont mis sur pied par et pour des femmes autochtones. Les cinq bénéficiaires de ce cycle de financement sont :

  • Les Premières nations de Champagne et d’Aishihik pour l’aménagement sur les terres traditionnelles d’un camp de guérison pour femmes, dont l’objectif est de mettre un terme à la violence;
  • La Food Bank Society of Yukon pour le programme Sally and Sisters/Sœurs;
  • Le Whitehorse Aboriginal Women’s Circle pour le projet Reunion to Revitalize our Resilient Spirits;
  • Le Skookum Jim Friendship Centre pour le programme Youth Connections;
  • La première nation Na-cho Nyäk Dun pour la mise en place d’un groupe de soutien pour les femmes à Mayo.

« L’aménagement d’un camp de guérison et tous les autres projets constituent un pan important du processus de guérison et participent à l’autonomisation de nos femmes et, par voie de conséquence, de leur famille », a déclaré le chef des Premières nations de Champagne et d’Aishihik, M. Steve Smith. « Le temps que nous consacrons à la pratique de nos “façons de faire” (dän k’e) sur nos terres traditionnelles fortifie notre peuple, en plus d’être essentiel au bien-être de notre communauté dans son ensemble. »

Le financement de ces projets est géré par la Direction de la condition féminine, qui offre un large éventail de programmes de subvention à des organismes œuvrant auprès des femmes ou veillant à la reconnaissance de l’égalité des sexes. Les dates limites de présentation de demandes de financement varient au cours de l’année.

Pour en savoir plus :
Direction de la condition féminine

-30-

Renseignements :

Michael Edwards
Cabinet
Conseil des ministres
867-633-7910
michael.edwards@gov.yk.ca

Alex Hill
Communications
Direction de la condition féminine
867-667-8675
alex.hill@gov.yk.ca


Communiqué numéro 16-341