Gouvernement du Yukon


Pour diffusion immédiate
Le 21 juillet 2016

Front commun des premiers ministres des territoires du Nord contre une taxe sur le carbone

WHITEHORSE — Les premiers ministres du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut ont de nouveau rappelé que la mise en œuvre d’une taxe sur le carbone aurait des conséquences négatives sur la qualité de vie dans le Nord. Qui plus est, les objectifs que le Canada s’est fixés en matière de changement climatique doivent être déterminés de manière à ne pas nuire au coût de la vie dans le Nord, mettre en péril la sécurité alimentaire ou menacer les économies émergentes.

Les collectivités nordiques subissent néanmoins les effets disproportionnés du réchauffement climatique. Les habitants du Nord doivent déjà investir des sommes considérables pour prendre des mesures d’adaptation et réparer les infrastructures touchées par le hangement climatique. En plus des conséquences et des coûts que cette situation entraîne, les premiers ministres du Nord ont fait remarquer que les trois territoires ont pris leurs responsabilités en ce qui a trait à la réduction des émissions, à la production d’énergie propre, à la technologie et à l’innovation.

Reconnaissant l’ampleur des répercussions du changement climatique sur les collectivités nordiques, les premiers ministres territoriaux ont réitéré leur engagement à résoudre cette problématique. En fait, les trois territoires ont déjà lancé la Stratégie d’adaptation panterritoriale et mènent des actions visant à réduire leur empreinte écologique.

« Une taxe sur le carbone ne fonctionne pas dans le Nord. Au lieu d’imposer aux habitants du Nord une taxe conçue dans le Sud, le Canada devrait travailler en collaboration avec les territoires pour nous aider à mettre en œuvre des solutions climatiques qui reflètent les réalités des collectivités nordiques », a affirmé le premier ministre du Yukon, Darrell Pasloski. « Nous devons, en tant que premiers ministres territoriaux, nous assurer que nos solutions climatiques favorisent la création d’emplois et non l’inverse. » 

Les premiers ministres du Nord veulent voir réaliser des évaluations économiques détaillées de toute nouvelle initiative nationale sur le changement climatique, notamment des analyses traitant particulièrement des incidences possibles sur les économies territoriales et les familles du Nord.

Une stratégie nationale de tarification du carbone ne serait pas viable dans les Territoires du Nord-Ouest, à moins qu’elle ne permette d’alléger ou de compenser les coûts élevés pour vivre et faire des affaires dans le Nord », a affirmé le premier ministre, M. Bob MacLeod. « D’ici à ce que d’autres solutions économiquement viables se présentent, les mécanismes de tarification du carbone ne réduiront pas les émissions de gaz à effet de serre de manière significative dans les Territoires du Nord-Ouest. »

« Une approche nationale concernant une proposition de taxe sur le carbone doit tenir compte de la spécificité des territoires du Nord. Le Nunavut est déjà l’endroit où vivre et faire des affaires coûtent le plus cher au Canada », a déclaré le premier ministre du Nunavut, M. Peter Taptuna. « Tous les biens fabriqués sont importés et, essentiellement, il n’est pas viable de payer deux fois une taxe sur le carbone dans notre économie limitée », a-t-il ajouté.

-30-

Renseignements :

Shaun Dean
Directeur des communications
Conseil des ministres
867-445-3121
shaun_dean@gov.nt.ca

Yasmina Pepa
Chef des Affaires publiques
Bureau du premier ministre
867-222-0961
ypepa@gov.nu.ca

Elaine Schiman
Directrice des communications
Bureau du premier ministre
867-633-7961
867-334-6614 (mobile)
elaine.schiman@gov.yk.ca

Communiqué numéro 16-269