Gouvernement du Yukon


Pour diffusion immédiate
Le 6 mai 2016

Les premiers ministres de l’Ouest se concentrent sur l’emploi et les collectivités

Communiqué conjoint

VANCOUVER — Les premiers ministres de l’Ouest se sont réunis hier et aujourd’hui à Vancouver pour évoquer les différentes modalités à mettre en œuvre pour assurer la prospérité future des provinces et des territoires de l’Ouest canadien.

L’Ouest continue d’être un moteur économique essentiel pour le Canada. La Conférence annuelle des premiers ministres de l’Ouest est une occasion pour les dirigeants des provinces et des territoires de cette région d’établir des priorités et de donner une impulsion constructive sur la scène nationale.

Pendant la conférence, les premiers ministres de l’Ouest ont discuté des moyens à mettre en place pour renforcer l’économie et la position de l’Ouest afin de soutenir la concurrence mondiale. Ils se sont entendus sur certaines bases communes en matière d’énergie et de mise en valeur des ressources, de mesures liées au climat, d’immigration et de commerce international. Ils ont convenu de l’importance de bâtir un avenir prospère par des partenariats avec les gouvernements autochtones, les sociétés de développement autochtones et les entrepreneurs autochtones. Les premiers ministres ont également souligné l’importance de soutenir les collectivités dans les situations de crise, en veillant notamment à ce que les ressources et les fonds adéquats soient mobilisés pour anticiper les feux de forêt, les inondations et les périodes de sécheresse, s’y préparer et intervenir de manière appropriée.

« J’aimerais remercier mes homologues provinciaux et territoriaux d’être venus faire entendre leur voix haut et fort à la Conférence des premiers ministres de l’Ouest », a dit la première ministre Christy Clark. « Ensemble, nous continuerons de bâtir un Canada fort et prospère. »

Les premiers ministres de l’Ouest se rencontrent régulièrement depuis 1973 pour discuter de questions communes, et renforcer et diversifier leur économie partagée.

-30-

Un document d’information est fourni en annexe.

Renseignements :

Stephen Smart
Attaché de presse
Bureau de la première ministre
Province de la Colombie-Britannique
250-952-7252

 
Document d’information

Les premiers ministres de l’Ouest se sont réunis hier et aujourd’hui à Vancouver pour évoquer les différentes modalités à mettre en œuvre pour assurer la prospérité future des provinces et des territoires de l’Ouest canadien.

L’énergie et les ressources naturelles de l’Ouest canadien ont été le moteur de la croissance de l’économie d’exportation du Canada au 21e siècle. Il est nécessaire de prendre des mesures soutenues pour veiller à ce que les Canadiens et les Canadiennes de l’Ouest, y compris les entreprises et les entrepreneurs autochtones, puissent être performants et aient leur place sur les marchés mondiaux où la concurrence est de plus en plus forte.

Travailler à continuer de soutenir la croissance et la diversité des possibilités économiques des provinces et des territoires de l’Ouest renforcera autant l’économie nationale que celle de l’Ouest canadien. La fragilité de l’économie mondiale, à laquelle s’ajoute la nécessité de protéger l’environnement et de tenir compte du changement climatique, pose de nouveaux défis, mais offre également de nouvelles perspectives dans toute la région de l’Ouest canadien.

Partenariat avec le gouvernement du Canada

Les diverses administrations publiques du Canada doivent travailler de concert pour bâtir l’économie. Les premiers ministres de l’Ouest ont souligné la participation accrue du gouvernement du Canada dans divers dossiers des provinces et des territoires. Ils ont par ailleurs affirmé que cette participation doit avoir lieu dans le cadre d’une impulsion commune fondée sur une collaboration réelle, qui tient compte des besoins uniques et de l’expertise des provinces et des territoires, et qui respecte les sphères de responsabilités provinciales et territoriales. Les provinces et les territoires de l’Ouest continueront d’être des partenaires actifs et constructifs en matière de coopération intergouvernementale, et ce, afin d’améliorer les possibilités offertes à la population du Canada.

Les Canadiens comptent sur leurs gouvernements pour protéger la qualité de leurs systèmes de soins de santé. Cependant, les changements à venir dans la formule de calcul de l’augmentation du Transfert canadien en matière de santé risquent de freiner la capacité des provinces et des territoires d’offrir des services de soins de santé durables et de qualité à toute la population canadienne. Les premiers ministres de l’Ouest sont impatients d’entreprendre rapidement des discussions avec d’autres premiers ministres et de constater des progrès rapides concernant les ententes financières renouvelées pour appuyer les systèmes de soins de santé du Canada. Les premiers ministres ont aussi discuté des disparités sur le plan de la santé entre les Autochtones et les non-Autochtones du Canada. Éliminer ces disparités nécessitera un engagement soutenu de la part du gouvernement du Canada en collaboration avec les Autochtones canadiens pour répondre aux besoins immédiats en matière de soins de santé et agir relativement aux facteurs sous-jacents.

Énergie et mise en valeur des ressources

La population de l’Ouest canadien est fière des ressources naturelles abondantes et diversifiées de la région. Les ressources de l’Ouest offrent un approvisionnement énergétique durable et fiable tout en contribuant à la croissance économique et à la prospérité.

Faciliter l’accès aux marchés pour les diverses ressources énergétiques de l’Ouest est une priorité commune des provinces et des territoires de l’Ouest canadien. Les premiers ministres de l’Ouest ont réaffirmé qu’ils s’entendent sur l’importance et l’urgence de transporter les ressources canadiennes vers les marchés. Lorsque les ressources sont transportées d’une manière responsable, efficace, prévisible et durable qui se fonde sur des évaluations environnementales scientifiques menées conformément aux cadres gouvernementaux existants, tous les Canadiens profitent de la croissance économique à long terme et de la création d’emplois. Les premiers ministres ont aussi discuté de l’examen fédéral continu de l’Office national de l’énergie et ont appelé le gouvernement du Canada à travailler en collaboration avec les provinces et les territoires afin d’effectuer des changements au sein de l’Office national de l’énergie et de ses processus d’évaluations environnementales, dans le but de se munir d’un cadre de réglementation efficace, rapide et prévisible, et qui ne nuit pas aux entreprises canadiennes sur le plan de la compétitivité.

Pour mettre en valeur les ressources naturelles de l’Ouest canadien, il faudra disposer des infrastructures nécessaires pour acheminer les biens jusqu’aux marchés et d’un processus d’autorisation rapide, efficace et rentable. Les premiers ministres ont encouragé le gouvernement du Canada à préserver le principe de la substitution dans les évaluations environnementales. Sans l’application de ce principe, les évaluations parallèles fédérales et provinciales peuvent se solder par une certaine inefficacité et entraîner des retards. La substitution est un outil qui permet de maintenir des normes d’évaluation tout en réduisant les chevauchements.

Les premiers ministres de l’Ouest ont aussi évoqué leur engagement collectif envers un développement durable des ressources et leurs initiatives respectives qui visent à favoriser une croissance économique responsable et durable. Les premiers ministres reconnaissent que l’industrie pétrolière et gazière continuera d’être un des principaux moteurs de la croissance économique et une source importante de carburant pour le Canada, et que cette industrie continuera d’être particulièrement importante comme source de revenus et de perspectives d’avenir pour les familles canadiennes.

Les progrès dans le secteur des énergies propres et renouvelables donneront lieu à de nouveaux débouchés économiques et aideront à améliorer la fiabilité et la résilience énergétiques à long terme. Les premiers ministres ont par ailleurs réitéré leur volonté d’examiner des possibilités d’augmenter la capacité des interconnexions électriques entre les territoires et les provinces, en soulignant le fait que l’amélioration des raccordements au réseau est étroitement liée à un meilleur accès aux marchés et à une demande accrue pour les ressources énergétiques du Canada, ainsi qu’à la croissance économique associée qui suivra pour tous les Canadiens.

Les premiers ministres se sont dits conscients du fait que, sans une entente de transfert, le Nunavut est limité dans ses possibilités de mettre en valeur ses ressources et de contribuer pleinement à l’économie canadienne. Les premiers ministres ont appuyé la volonté du Nunavut d’obtenir le contrôle de ses terres, de ses ressources hydriques et de ses autres ressources au moyen d’une entente avec le gouvernement du Canada au cours des prochains mois.

Action pour le climat

Les premiers ministres de l’Ouest ont discuté du maintien de leur engagement envers la Déclaration de Vancouver et de leurs travaux d’élaboration d’un cadre pancanadien en matière de croissance propre et de changement climatique.

Les premiers ministres de l’Ouest ont convenu que, pour que le Canada soit un véritable acteur à l’échelle mondiale, il est nécessaire de mettre en place diverses mesures, entre autres, des innovations technologiques, des mesures d’adaptation et des réductions des émissions. Le Nord subit d’ores et déjà des répercussions importantes et l’adaptation au changement constitue un lourd fardeau pour les administrations publiques et les collectivités nordiques. Les premiers ministres de l’Ouest affirment que des mesures énergiques sont nécessaires et se sont entendus sur diverses approches communes dans plusieurs domaines précis d’intérêt commun.

  • Réduction des émissions de méthane. La réduction des émissions de méthane est une étape importante pour que le Canada atteigne ses objectifs en matière d’émissions de gaz à effet de serre du Canada. Les premiers ministres de l’Ouest sont déterminés à travailler les uns avec les autres, avec l’industrie et avec le gouvernement du Canada afin d’établir des méthodes exemplaires de réduction de ces émissions. Les mesures visant à atteindre les objectifs de réduction des émissions de méthane doivent être flexibles, afin de permettre à l’industrie d’intervenir là où les mesures sont rentables et de maintenir leur compétitivité. Les premiers ministres de l’Ouest ont exhorté le gouvernement du Canada à consulter les provinces et les territoires en vue de la conclusion d’ententes internationales dans les sphères de responsabilités provinciales.
  • Diminution de la dépendance au diesel dans les collectivités éloignées. Offrir aux collectivités éloignées des solutions d’accès à des énergies propres et renouvelables et la possibilité de réduire l’utilisation du diesel peut permettre d’améliorer la santé de la population, de renforcer les économies locales et de diminuer les émissions de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques. Dans le cadre de la Stratégie canadienne de l’énergie, les provinces et les territoires travaillent ensemble pour améliorer l’accès à des approvisionnements en énergie abordables, propres, renouvelables et fiables pour les collectivités hors réseau. Le gouvernement du Canada a un rôle essentiel à jouer pour aider les provinces et les territoires dans leur travail, notamment en offrant des soutiens financiers.
  • Développement du réseau et infrastructures. Le développement et l’amélioration de l’accès aux réseaux électriques dans l’ensemble des provinces et des territoires de l’Ouest canadien devraient faciliter l’accès aux énergies renouvelables, comme l’hydroélectricité, l’énergie solaire et l’énergie éolienne. Une aide fédérale au développement du réseau et à l’amélioration des infrastructures, notamment au moyen de l’aménagement d’une meilleure infrastructure d’interconnexion, favoriserait l’atteinte de ces objectifs.
  • Résilience de l’infrastructure. Pour gérer les risques associés au changement climatique, il est nécessaire d’avoir des évaluations à jour des dangers qui menacent actuellement (et qui menaceront à l’avenir) les collectivités, les actifs clés, les infrastructures et les services essentiels.
  • Carburants de remplacement et à faible teneur en carbone. Diminuer les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur des transports nécessite un investissement dans l’électrification des véhicules et dans les carburants de transition, comme les biocarburants et le gaz naturel, ce qui signifie notamment l’aménagement de nouveaux éléments d’infrastructure, la modification de véhicules existants et l’accès aux marchés pour l’achat de nouveaux véhicules.
  • Efficacité énergétique. L’amélioration de l’efficacité énergétique permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre, d’augmenter la sécurité énergétique et d’économiser de l’argent. Les provinces et les territoires de l’Ouest prennent individuellement des mesures pour favoriser la conservation de l’énergie et collaborent dans le cadre de la Stratégie canadienne de l’énergie pour trouver des possibilités d’améliorer et de coordonner les codes et les normes en matière d’efficacité énergétique.

Les premiers ministres ont également discuté de l’importance de l’innovation et ont souligné le besoin d’ententes de financement flexibles avec le gouvernement du Canada pour soutenir les technologies propres qui contribueront à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Bâtir la prospérité de l’Ouest avec les partenaires autochtones

Les premiers ministres de l’Ouest ont discuté de l’importance des partenariats de l’industrie et des gouvernements provinciaux et territoriaux avec les gouvernements, les collectivités, les sociétés de développement et les entrepreneurs autochtones. De tels partenariats sont susceptibles d’améliorer les possibilités pour les Autochtones de participer à l’économie, au profit des personnes autochtones, des collectivités et des entreprises autochtones, des collectivités voisines et de toute l’économie canadienne. Les premiers ministres ont donné des exemples de réussites locales et ont convenu de continuer à attirer l’attention sur les retombées économiques positives de ces partenariats. Ils ont demandé à leurs ministres de continuer à faire circuler l’information sur les retombées positives au sein du secteur privé et des collectivités autochtones.

Les premiers ministres ont appelé le gouvernement du Canada à respecter ses obligations constitutionnelles envers les peuples autochtones, notamment la mise en œuvre des ententes sur l’autonomie gouvernementale et des traités modernes.

Les premiers ministres attendent avec intérêt la rencontre avec les dirigeants d’organismes autochtones nationaux, qui sera organisée par le premier ministre Darrell Pasloski en juillet, où il sera notamment question de la participation des Autochtones à l’économie canadienne.

Immigration

Les premiers ministres de l’Ouest ont discuté de l’importance de l’immigration pour l’économie canadienne. Malgré les défis économiques récents liés à la faiblesse des prix des matières de base, l’immigration économique reste un outil vital pour répondre aux besoins spécifiques du marché du travail et faire croître l’économie. À moyen terme et à long terme, l’immigration économique sera encore plus importante qu’elle ne l’est actuellement. L’Ouest est un moteur pour la création d’emplois, et l’Ouest canadien continuera d’avoir besoin de personnel pour occuper ces emplois, notamment d’immigrants qualifiés.

Les premiers ministres de l’Ouest appuient l’intention du gouvernement du Canada, exprimée dans le plan des niveaux d’immigration pour 2016, d’augmenter la réinstallation de réfugiés et la réunification des familles. Les premiers ministres sont heureux d’accueillir ces nouveaux Canadiens et Canadiennes. Il est essentiel que des mesures de soutien soient en place pour que les réfugiés réussissent leur adaptation à la vie au Canada. Les premiers ministres ont discuté des défis dans les secteurs de l’éducation et d’autres services sociaux qui découlent de l’accueil d’un nombre croissant de réfugiés syriens. Pour veiller à ce que les réfugiés aient le meilleur départ possible dans leur nouvelle vie au Canada, les premiers ministres ont demandé au gouvernement fédéral de respecter ses engagements en matière d’aide à l’établissement. Il s’agira, entre autres, de financer l’aide à l’intégration des apprenants syriens dans les écoles canadiennes et de garantir que la formation linguistique soit facilement accessible aux réfugiés et aux nouveaux arrivants de tous âges.

Les premiers ministres de l’Ouest ont convenu que le plan des niveaux d’immigration pour 2017 devrait s’articuler principalement autour d’une augmentation de l’immigration économique et notamment permettre de hausser les plafonds des programmes de candidats à l’immigration provinciaux et territoriaux, lesquels sont les mieux placés pour répondre aux besoins des marchés du travail des provinces et des territoires.

Les premiers ministres de l’Ouest ont hâte de continuer à travailler avec le gouvernement du Canada pour faire en sorte que les niveaux d’immigration répondent aux besoins des économies provinciales et territoriales. La planification des niveaux d’immigration économique devrait être fondée sur des données probantes pour que le nombre d’immigrants économiques réponde adéquatement à la demande. Les premiers ministres de l’Ouest invitent le gouvernement du Canada à continuer de travailler avec les provinces et les territoires afin d’élaborer un cadre de planification conjointe fondée sur des données probantes à temps pour 2017.

Assurance-emploi

Les premiers ministres se sont dits heureux des mesures de prolongement des prestations d’assurance-emploi dans 12 régions ciblées qui ont enregistré des hausses importantes et soutenues du taux de chômage. Toutefois, les premiers ministres s’inquiètent de l’absence de mécanisme permettant d’ajouter des régions à la liste en fonction des nouveaux chiffres du chômage publiés pendant l’année de mise en vigueur des mesures. Cette approche n’est pas acceptable et ne répondra pas aux besoins urgents des familles. Les premiers ministres ont convenu que le gouvernement du Canada doit réexaminer l’admissibilité et le délai de paiement dans les trois prochains mois pour que les travailleurs, les travailleuses et leurs familles reçoivent l’aide dont ils ont besoin.

Commerce international et accès aux marchés

Les premiers ministres de l’Ouest ont discuté de l’importance du commerce international et du besoin de développer l’accès à de nouveaux marchés et aux marchés existants pour les produits et les services de l’Ouest canadien.

Les accords commerciaux internationaux contribuent à la compétitivité et à la prospérité économiques du Canada. Les premiers ministres de l’Ouest ont appelé le gouvernement du Canada à travailler efficacement avec l’Union européenne pour faire entrer en vigueur l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne. Le gouvernement du Canada doit aussi être prêt à ratifier le Partenariat transpacifique dès que possible.

Les exportations vers l’Asie des provinces et des territoires de l’Ouest canadien représentent plus de 63 % du total de ces exportations pour l’ensemble du Canada. Les premiers ministres de l’Ouest ont discuté du besoin de développer les relations, le commerce et la coopération économique avec la région de l’Asie-Pacifique. Le Canada doit agir rapidement afin de soutenir la concurrence de pays comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Japon, et de tirer le meilleur parti possible des ententes avec des partenaires commerciaux clés. Les premiers ministres de l’Ouest ont demandé l’établissement d’autres accords de libre-échange, notamment des accords bilatéraux avec l’Inde, le Japon et la Chine. Ils ont mis l’accent sur la nécessité pour ces accords d’avoir une portée mondiale et de permettre un réel accès aux marchés. Ils ont aussi appelé le gouvernement du Canada à explorer les possibilités qu’offrent les pays de l’Asie du Sud-Est, comme l’Indonésie et les Philippines.

Pour permettre aux biens et aux services canadiens d’avoir accès facilement aux marchés internationaux, le gouvernement du Canada doit aussi améliorer sa capacité à fournir efficacement des services aux exportateurs, à résoudre les questions liées aux barrières non tarifaires étrangères et à coordonner ses activités de stimulation du commerce avec celles des provinces et des territoires.

Le principal partenaire commercial du Canada, les États-Unis, continue d’être extrêmement important dans la réussite commerciale internationale du Canada. Les premiers ministres de l’Ouest ont discuté de l’expiration de l’Accord canado-américain sur le bois d’œuvre résineux et ont exhorté les gouvernements des deux côtés de la frontière à négocier un nouvel accord qui apportera la stabilité et la prévisibilité nécessaires aux industries forestières canadiennes.

La réputation internationale canadienne auprès des consommateurs et des partenaires commerciaux repose sur un système de transport aérien, ferroviaire, routier, maritime et par pipeline qui est efficient et efficace pour transporter les matières premières, les biens et les services de façon rapide et fiable jusqu’aux marchés mondiaux. Les premiers ministres de l’Ouest sont déterminés à collaborer avec le gouvernement du Canada, les gouvernements provinciaux et territoriaux et le secteur privé pour investir dans un système de transport qui soit sûr, fiable et efficace, dont toute la population canadienne profitera. En particulier, les premiers ministres de l’Ouest ont demandé une augmentation des investissements fédéraux, en collaboration avec les provinces et les territoires de l’Ouest et le secteur privé, dans les portes d’entrée et les corridors de transport, afin de favoriser l’emploi et d’atteindre les cibles actuelles et futures en matière d’exportation.

Les premiers ministres ont convenu que les programmes fédéraux d’infrastructure doivent s’articuler autour d’un « financement de base doublé d’une formule proportionnelle au nombre d’habitants » qui permettra de réaliser davantage d’investissements stratégiques dans les collectivités publiques du Nord.

Les premiers ministres de l’Ouest considèrent que le Rapport de l’examen de la Loi sur les transports au Canada publié récemment fournit un plan directeur pour l’amélioration de certains aspects du système de transport canadien, notamment des infrastructures de transport stratégique. Ils ont accueilli favorablement l’annonce du gouvernement du Canada concernant la mise en place d’un processus global de mobilisation afin d’obtenir l’information nécessaire à l’élaboration d’un programme à long terme dans le secteur des transports. Les premiers ministres se sont dits heureux de l’annonce récente du gouvernement du Canada de son intention de prolonger des mesures temporaires pendant que le ministre des Transports du Canada étudie les recommandations du rapport.

Les premiers ministres de l’Ouest ont demandé des fonds fédéraux dans le cadre du Nouveau Fonds Chantiers Canada : Volet Infrastructures nationales afin de se concentrer sur les besoins de l’Ouest en matière d’infrastructures de transport, notamment sous la forme d’investissements dans les corridors stratégiques clés, y compris ceux du Nord. Ils ont appelé le gouvernement du Canada à travailler en étroite collaboration avec les provinces et les territoires de l’Ouest pour faire en sorte que le système de transport du Canada soit capable de maintenir et d’améliorer la position de l’Ouest canadien en tant que fournisseur mondial fiable de biens et de services. Les premiers ministres de l’Ouest considèrent que l’ensemble du Canada dépend des infrastructures de l’Ouest canadien pour acheminer les biens jusqu’aux marchés dans les économies asiatiques en plein développement.

Conférence des premiers ministres de l’Ouest en 2017

Le premier ministre Darrell Pasloski a confirmé que le Yukon accueillera la Conférence des premiers ministres de l’Ouest l’an prochain.

Communiqué numéro 16-177