Gouvernement du Yukon


Pour diffusion immédiate
Le 21 avril 2016

Le gouvernement présente les résultats préliminaires d’une étude de prévalence de l’ETCAF

WHITEHORSE—Les résultats préliminaires d’une étude financée par le gouvernement du Yukon sur la prévalence de l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale (ETCAF) dans le système correctionnel du territoire ont été présentés le 7 avril par la chercheuse principale, la Dre Kaitlyn McLachlan, accompagnée des membres de l’équipe de recherche, aux délégués de la conférence nationale biennale sur les adolescents et les adultes touchés par l’ETCAF.

L’étude de prévalence de l’ETCAF vise à nous permettre de mieux comprendre les difficultés auxquelles font face les détenus yukonnais souffrant de troubles causés par l’alcoolisation fœtale, de troubles mentaux ou de troubles liés à la toxicomanie. L’étude a été entreprise en collaboration avec le ministère de la Justice du Yukon, la Dre McLachlan, le Child and Family Research Institute du BC Children’s Hospital et l’Université de la Colombie-Britannique.

« Le ministère de la Justice a reçu les résultats préliminaires de l’étude et compte bien évaluer les résultats de l’analyse de toutes les données », a déclaré le ministre de la Justice, M. Brad Cathers. « Au nom du gouvernement du Yukon, je remercie la Dre McLachlan et tous les membres de l’équipe de recherche pour leur excellent travail et leur dévouement. Cette étude contribue à renforcer notre base de connaissances sur le sujet et nous permet de prendre des décisions stratégiques éclairées pour adapter la prestation de services et les programmes que nous présentons. »

Des 80 participants qui ont été évalués rigoureusement, 14 personnes – soit 17,5 % de l’échantillonnage total – ont reçu un diagnostic d’ETCAF. L’analyse préliminaire des données révèle également un taux élevé de troubles cognitifs, de dépendances et de troubles de santé mentale. Tous les participants ont reçu du soutien pendant et après l’étude, et ils ont été encouragés à se prévaloir des services dont ils ont besoin.

L’étude a été menée parallèlement à l’initiative du ministère de la Santé et des Affaires sociales visant à former et à mettre en place une équipe pouvant évaluer et diagnostiquer l’ETCAF chez les adultes, ainsi qu’avec la participation de la Yukon First Nations Health and Social Development Commission.

« Il est important de travailler en étroite collaboration si nous voulons trouver la meilleure façon de fournir des services à des clients de tous âges et ayant des besoins très variés », a souligné le ministre de la Santé et des Affaires sociales, M. Mike Nixon. « En partenariat avec des organismes et divers ministères, le gouvernement du Yukon continue d’offrir une vaste gamme d’initiatives, de programmes et de services en lien avec l’ETCAF. »

Dans le cadre de l’étude de prévalence, des professionnels yukonnais ont été formés pour mener des recherches sur l’ETCAF, faire des évaluations et poser des diagnostics, renforçant ainsi la capacité de la clinique communautaire à poursuivre son travail d’évaluation auprès des adultes yukonnais et à développer des stratégies de soutien pour ces personnes.

Le Yukon est membre du Canada Northwest FASD Partnership (partenariat du Nord‐Ouest canadien sur l’ETCAF), composé des trois territoires et des quatre provinces de l’Ouest.

-30-

Renseignements :

Dan Macdonald
Communications
Conseil des ministres
867-393-6470
dan.macdonald@gov.yk.ca

Tyler Plaunt
Communications
Justice
867-667-3221
tyler.plaunt@gov.yk.ca

Communiqué numéro 16-154