Gouvernement du Yukon


Pour diffusion immédiate
Le 2 mars 2016

Le premier ministre participera à des réunions nationales à Vancouver

connaître les priorités du gouvernement lors des réunions qu’il aura avec ses homologues, le premier ministre du Canada et des dirigeants autochtones à Vancouver, les 2 et 3 mars.

« Ces réunions sont une occasion pour discuter de questions qui sont au cœur du renforcement de l’économie yukonnaise et canadienne », a déclaré M. Pasloski. « Puisque notre gouvernement met l’accent sur la gestion financière rigoureuse et les infrastructures, le Yukon est bien positionné pour assurer la prospérité de son économie au fur et à mesure que la situation du marché mondial s’améliorera. »

Aujourd’hui, les premiers ministres provinciaux et territoriaux discuteront d’économie, d’infrastructure, de changement climatique et de la façon d’améliorer les relations avec les dirigeants autochtones. Au cours de cette même journée, le premier ministre du Canada, les premiers ministres et les dirigeants autochtones discuteront d’économie et de changement climatique.

La cheffe de la Première nation de Kluane, Mme Mathieya Alatini, et la cheffe de la Première nation des Kwanlin Dün, Mme Doris Bill, voyageront en compagnie du premier ministre, M. Pasloski, afin d’assister à une rencontre nationale à laquelle participera des dirigeants des gouvernements fédéral, provinciaux, territoriaux et des dirigeants autochtones.

« Le Yukon est un chef de file au pays puisqu’il a réussi à négocier des traités de l’ère moderne avec la moitié des Premières nations du pays », a ajouté M. Pasloski. « Nous comprenons l’importance d’inclure les dirigeants autochtones dans les discussions ayant une portée à la fois régionale et nationale. »

Les premiers ministres des provinces et des territoires, ainsi que le premier ministre du Canada, se réuniront le 3 mars afin de discuter des efforts à l’échelle nationale afin de lutter contre le changement climatique et d’assurer la croissance de l’économie.

-30-

Un document d’information est fourni ci-dessous.

Renseignements :

Dan Macdonald
Communications
Conseil des ministres
867-393-6470
dan.macdonald@gov.yk.ca

Joanna Lilley
Communications
Conseil exécutif
867-667-5341
joanna.lilley@gov.yk.ca

Document d’information

Les efforts du Yukon ayant trait au changement climatique

L’approche du gouvernement du Yukon relativement au changement climatique s’appuie sur les quatre objectifs définis dans sa stratégie sur le changement climatique (en anglais) publié en 2006 :

  • L’amélioration de la connaissance et de la compréhension du changement climatique;
  • L’amélioration de notre capacité à s’adapter aux impacts du changement climatique;
  • La réduction des émissions de gaz à effet de serre;
  • L’orientation du plan d’action du Yukon en ce qui concerne le changement climatique.

En décembre 2015, le gouvernement du Yukon a publié son deuxième Rapport d’étape sur le Plan d’action sur le changement climatique. Celui-ci souligne les importants progrès accomplis depuis que le gouvernement s’est attelé à la tâche en 2009, et il comprend 28 nouvelles mesures qui l’aideront à atteindre ses objectifs.

Le gouvernement du Yukon a appuyé l’élaboration d’un rapport sur les indicateurs de changement climatique et sur les principaux constats (en anglais), lequel a été publié par le Centre de recherche du Yukon. Ce rapport permettra au gouvernement du Yukon de continuer à intervenir lorsqu’il reçoit des renseignements à jour et à mettre en œuvre des programmes pertinents.

Le Yukon est également un chef de file en ce qui a trait à l’utilisation d’énergie propre puisque 95 % de l’électricité produite dans le territoire provient de centrales hydroélectriques. En comparaison, la moyenne canadienne est de 79 %, tandis que la moyenne du G7 est seulement de 38 %.

Projets et investissements

Projet de la Première nation de Kluane ayant trait à l’installation d’un système hybride éolien-diesel

Dans le cadre de ce projet, le gouvernement du Yukon fournira une aide financière ponctuelle de 1 million de dollars afin de permettre la construction d’une centrale d’énergie éolienne au lac Kluane pouvant produire 300 kW d’électricité, lesquels pourront être vendus à la société ATCO Electric Yukon. Le projet permettra de fournir de l’électricité à Burwash Landing et à Destruction Bay par l’intermédiaire du miniréseau existant et de réduire l’utilisation de diesel pour générer de l’énergie dans ces collectivités.

Éducation et innovation

En 2012, le gouvernement du Yukon a alloué 9,5 millions de dollars sur cinq ans au Centre d’innovation adaptée au climat froid et au Centre de recherche du Yukon du Collège du Yukon.

En 2015, le gouvernement du Yukon a alloué une aide financière 822 000 $ au Centre d’innovation adaptée au climat froid et au Centre d’innovation technologique du Yukon afin de promouvoir l’innovation dans la recherche appliquée, ainsi que 100 000 $ pour organiser une cérémonie au cours de laquelle on remettra le tout premier Prix du Yukon en matière d’innovation dans le domaine de la construction en climat froid.

Bioénergie

En février 2016, le gouvernement du Yukon a publié sa stratégie sur la bioénergie (en anglais), laquelle vise à réduire notre dépendance envers les combustibles fossiles importés en optimisant l’utilisation d’une source renouvelable qui existe dans le territoire, et à orienter le développement d’un secteur de la bioénergie au Yukon.

Le gouvernement du Yukon utilise actuellement la bioénergie à deux endroits : dans les installations de traitement des eaux usées à Dawson où on a installé un système de chauffage à la biomasse, démontrant ainsi la viabilité de l’utilisation du bois produit à l’échelle locale, et au Centre correctionnel de Whitehorse, où l’on a recours à une combinaison de bioénergie et de gaz propane pour chauffer le bâtiment.

Énergie hydroélectrique

En 2015, la société Énergie Yukon a remplacé deux vieux générateurs fonctionnant au diesel par deux nouveaux plus propres sur le plan énergétique qui fonctionnent au gaz naturel liquéfié.

Au cours de l’année 2015, la Société de développement du Yukon (SDY) a examiné la viabilité de la mise en œuvre d’un projet de production hydroélectrique de nouvelle génération. Conformément aux directives du projet, la SDY a consulté la population et les Premières nations du Yukon en vue d’en arriver à établir les dimensions et l’emplacement d’une centrale hydroélectrique qui s’avérerait économique et adaptable, et pourrait répondre aux besoins énergétiques des Yukonnais durant les vingt à cinquante prochaines années, et réduire notre dépendance à l’égard des sources non renouvelables. À ce jour, la SDY trouvé six endroits appropriés dans l’ensemble du territoire, qui devront faire l’objet d’un examen approfondi.

Le gouvernement du Yukon a adopté une politique sur la production d’électricité indépendante et une politique sur la microcogénération, lesquelles s’inscrivent dans les efforts d’ensemble du gouvernement d’appuyer les investissements stratégiques dans les infrastructures de manière à augmenter la quantité d’électricité produite à partir de sources renouvelables. Ces deux politiques permettent aux autres administrations et aux résidents de mettre en œuvre des solutions en matière de production d’électricité faisant appel à des sources d’énergie renouvelables, puis de vendre l’électricité produite et l’intégrer au réseau déjà existant.

Efficacité énergétique

Programme d’encouragement visant à accroître l’efficacité énergétique – volet commercial

Ce programme a été présenté en mai 2015. D’une part, il vise à aider directement les propriétaires d’habitations ou de condos au Yukon à rénover leurs immeubles afin d’en améliorer l’efficacité énergétique et de réduire la consommation d’électricité, les coûts et les émissions. D’autre part, il cible l’éclairage des bâtiments commerciaux et encourage les propriétaires à remplacer les ampoules existantes par des lampes DEL, beaucoup plus durables et plus efficaces sur le plan énergétique. À ce jour, le programme a permis à ces propriétaires d’économiser 142 474 $ par année. Sur les huit projets de rénovation terminés, ce sont quatre hôtels qui jouissent de la plus grande partie de cette réduction annuelle des coûts et de la consommation d’énergie (1 174 000 kWh).
Programme d’encouragement visant à accroître l’efficacité énergétique – volet résidentiel
Introduit en janvier 2015, ce programme aide les Yukonnais à améliorer l’efficacité énergétique de leur maison et à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Ce qui est admissible dans le cadre de ce programme : les maisons neuves avec isolées de façon supérieure; les travaux de rénovation visant l’amélioration de l’étanchéité et de l’isolation d’une maison existante, les ventilateurs-récupérateurs de chaleur; les fenêtres et les portes EnergyStar®; les dispositifs de production d’énergie® utilisant des sources renouvelables. Le personnel responsable du programme a reçu 447 demandes, et celui-ci a émis 963 197 $ en remises monétaires; grâce à ce programme, on a diminué de 145 tonnes les émissions de gaz carbonique.

Programme incitatif « Pour un bon usage de l’énergie »

Ce programme offre des remises en argent pour l’achat de systèmes de chauffage et d’électroménagers à haut rendement énergétique. Au cours des trois dernières années, le personnel chargé du programme a reçu en moyenne 1 744 demandes par année et a émis des chèques dont la somme totale s’élève à 217 380 $. Depuis 2007, on a fait parvenir 12 000 remises à des résidents du Yukon, réduit de 1 983 tonnes les émissions de gaz à effet de serre et économisé 1 477 000 kWh d’énergie par année.

Prêts-rénovations à l’intention des propriétaires

Dans le cadre du programme de prêts-rénovations de la Société d’habitation du Yukon, une personne peut obtenir un prêt pouvant s’élever jusqu’à 35 000 $, et ce, à un faible taux d’intérêt; la somme peut être utilisée par le propriétaire pour améliorer l’efficacité énergétique de sa maison en procédant à des rénovations comme l’amélioration de l’isolation, l’installation de nouvelles portes et fenêtres, la réparation ou le remplacement d’une toiture inefficace et la réparation ou le remplacement d’un système de chauffage.

Qualité de l’air

Le gouvernement du Yukon s’est récemment associé avec Santé Canada et la Ville de Whitehorse afin de procéder durant une année à une étude de la qualité de l’air à Whitehorse. Grâce à des appareils de surveillance installés dans neuf quartiers de la ville, on pourra mesurer les émissions de fines particules provenant de diverses sources, notamment des appareils de chauffage au bois, de la poussière, des émissions des véhicules automobiles et des feux de forêt. L’analyse des données permettra d’avoir une meilleure compréhension de la qualité de l’air à l’échelle locale et de déterminer, par conséquent, l’effet de celle-ci sur la santé. Mise à part la mise en œuvre d’une campagne de sensibilisation, une fois l’étude terminée, les données serviront également à orienter la mise en place d’une cote air santé à Whitehorse, en dehors du secteur du centre-ville. On prévoit lancer la nouvelle cote air santé au printemps 2016.

Recyclage

Selon le type et la quantité de matériaux qu’ils recyclent, le gouvernement du Yukon s’est engagé à fournir jusqu’à 573 000 $ aux installations de recyclage locales afin d’en arriver à implanter au Yukon un système de réacheminement des déchets et de recyclage plus viable.

Qualité de l’eau et surveillance

Le gouvernement du Yukon collabore avec l’Université de Calgary à la mise sur pied d’un projet visant à concevoir des techniques de surveillance de l’eau qui permettront d’évaluer les effets néfastes de l’exploitation pétrolière et gazière sur les eaux souterraines et de surface.

Depuis 2014, nous avons aménagé trois sites de surveillance de la qualité des eaux de surface et quatre sites de surveillance des eaux souterraines dans la région de Kotanleelee.

Sans le secteur Eagle Plain, nous avons installé deux stations hydrométriques, trois sites d’évaluation de l’enneigement, 17 sites de surveillance de la qualité des eaux de surface et quatre sites pour les eaux souterraines.

Réserve faunique du Yukon

Nous avons signé avec la Réserve faunique du Yukon un accord de contribution de 668 000 $ pour l’exercice 2015-2016. La Réserve collabore avec le Collège du Yukon pour promouvoir et concrétiser des possibilités en matière de recherche qui permettraient d’étudier les impacts du changement climatique sur la faune du Yukon.

Adaptation

Les trois territoires ont collaboré dans le but d’élaborer la Stratégie d’adaptation panterritoriale qui a été publiée en 2011. La stratégie détermine les mesures à prendre pour aider les territoires à partager l’information concernant leur défi commun lié à l’adaptation aux répercussions du changement climatique.

L’adaptation est vue comme un objectif dans le Plan d’action sur le changement climatique publié en 2009.

Mesures prises

  • Le site Web Arctic Adaptation Exchange, mis en ligne conjointement, est un portail qui permet d’échanger de l’information sur l’adaptation au changement climatique dans l’ensemble des régions de l’Arctique.
  • Organisée conjointement par les territoires et Ressources naturelles Canada en octobre 2015, la Plateforme d’adaptation nationale donne l’occasion aux dirigeants de discuter des priorités concernant l’adaptation.
  • Recenser les tronçons nord de la route de l’Alaska qui sont vulnérables au dégel du pergélisol sous la chaussée en vue d’élaborer des politiques efficaces et des plans techniques permettant de stabiliser la route.
  • Recueillir des données altimétriques numériques relatives à 13 collectivités yukonnaises qui les aideront à déterminer les risques d’inondation présents et futurs, et à se préparer en conséquence.
  • Réaliser une étude du risque et de la vulnérabilité relativement aux infrastructures du Yukon.
  • Entreprendre un inventaire des données sur le pergélisol aux fins de la prise de décisions. 
  • Réaliser une étude du risque et de la vulnérabilité relativement aux ressources hydriques du Yukon.
  • Créer un outil pour faciliter la collecte et la distribution de données relatives à la quantité et à la qualité de l’eau. 
  • Réaliser une évaluation du risque pour la santé des forêts du Yukon. 
  • Réduire les charges de combustibles forestiers afin de protéger les collectivités. 
  • Réaliser une étude de la vulnérabilité et des espèces d’arbres des forêts du Yukon.

Nouvelles mesures formulées dans le rapport d’étape de 2015 :

  • Utiliser des méthodes de construction de routes conçues pour empêcher la dégradation du pergélisol sous les routes du territoire. 
  • Examiner la possibilité d’élaborer des cartes, accessibles au public, sur lesquelles on peut voir les zones à risque d’inondation; cela permettra d’avoir une meilleure compréhension des possibilités de crue. 
  • Examiner la possibilité d’élaborer une approche standardisée à l’intention des chercheurs établissant des modèles de changement climatique afin d’établir de meilleures comparaisons entre les tendances et les prévisions. 
  • Élaborer des lignes directrices à l’intention des responsables des sites miniers, afin qu’ils incluent les impacts prévus du changement climatique sur l’infrastructure de soutènement, y compris les résidus des lieux d’entreposage, pour les 50 années qui suivent la fermeture d’une mine.
  • Publier un rapport sommaire des constatations du Groupe de travail sur la sécurité alimentaire dans l’Arctique et de ses recommandations relativement à l’amélioration de la sécurité alimentaire dans le territoire. 
  • Effectuer un sondage sur le changement climatique auprès des employés du gouvernement du Yukon afin de cerner les enjeux clés, les obstacles et les possibilités pour le gouvernement d’améliorer les mesures mises en place.
  • Réaliser une analyse de carence dans le cadre d’un projet lié à l’adaptation au changement climatique, en vue de déterminer une zone d’étude potentielle et les mesures à prendre.

Mesures d’atténuation

  • Terminer une étude sur le secteur du transport au Yukon et établir un partenariat pour le lancement d’un programme de covoiturage en 2016.
  • Réaliser des vérifications énergétiques détaillées dans sept bâtiments reconnus comme étant énergivores.
  • Soutenir les propriétaires d’habitation yukonnais à l’aide du programme « Pour un bon usage de l’énergie – volet résidentiel », dans le cadre duquel les Yukonnais profite d’un incitatif pour acheter des poêles à bois, des chaudières et des poêles à granulés de bois à haute performance.
  • Publier un rapport sur les activités du gouvernement du Yukon depuis 2010 par l’intermédiaire du Climate Registry.
  • Prendre en considération la performance environnementale dans les décisions d’approvisionnement du gouvernement.
  • Améliorer l’efficacité énergétique et réduire les émissions de gaz à effet de serre du parc de véhicules légers du gouvernement. 
  • Mettre en œuvre une initiative de gestion responsable de l’environnement au ministère de l’Éducation et dans les écoles du Yukon.
  • Créer des comités de mesures écologiques dans tous les ministères.
  • Faire une analyse énergétique de tous les bâtiments du gouvernement du Yukon et effectuer des rénovations éconergétiques.
  • Réaliser une étude approfondie du secteur des transports et recommander des manières possibles de réduire les émissions.
  • Créer des débouchés pour l’énergie du bois dans le domaine du chauffage domiciliaire et institutionnel.

Nouvelles mesures formulées dans le rapport d’étape de 2015 :

  • Accélérer le remplacement des vieux véhicules par de nouveaux véhicules plus éconergétiques. 
  • Installer un système d’information sur la gestion du parc de véhicules dans certains camions poids lourd et poids moyen du gouvernement du Yukon à titre de projet pilote en vue de trouver des façons efficaces de réduire les coûts et les émissions de gaz à effet de serre. 
  • Élaborer une campagne d’information à l’intention des employés du gouvernement du Yukon afin d’accroître leurs connaissances en matière d’énergie et de réduire la consommation d’énergie dans les édifices gouvernementaux. 
  • Transférer les budgets et la facturation pour l’utilisation des services publics aux ministères et organismes gouvernementaux à titre d’incitatif à réduire la consommation d’énergie. 
  • Installer des systèmes d’éclairage écoénergétiques dans les écoles qui n’ont pas encore remplacé leurs fluorescents T12 inefficaces. 
  • Élaborer un manuel de pratiques exemplaires en matière de construction de bâtiments et de mesures éconergétiques pour les édifices du gouvernement du Yukon. 
  • Réintroduire le programme de vente des surplus d’électricité dans plusieurs édifices gouvernementaux afin d’optimiser l’utilisation d’hydroélectricité durant les périodes de faible consommation. 
  • Entreprendre un processus officiel en vue de s’informer auprès du marché à savoir s’il y a de l’intérêt à fournir du chauffage à la biomasse dans les certains édifices du gouvernement du Yukon.
  • Remplacer, au besoin, les vieilles chaudières des écoles par des modèles plus efficaces sur le plan énergétique, en utilisant si possible des sources de combustibles renouvelables. 
  • Mettre en place un programme de réacheminement des déchets dans les 28 écoles du territoire, d’ici la fin de 2017. 
  • Effectuer un sondage auprès des employés du gouvernement du Yukon et de la Ville de Whitehorse, et leur offrir une trousse d’outils contenant des options, dans le but d’examiner des pistes potentielles en ce qui a trait à la mise en œuvre de modes de transport alternatif au sein du personnel des deux administrations.
  • Élaborer des directives réglementaires concernant le brûlage à la torche, l’aération et les fuites en vue de minimiser les émissions de GES dans le secteur pétrolier et gazier. 
  • Élaborer des pratiques de gestion exemplaires pour les projets de mise en valeur des ressources, qui contribueront à réduire l’incidence de l’exploration et l’exploitation sur l’environnement.

Communiqué numéro 16-066