Gouvernement du Yukon



Pour diffusion immédiate
Le 27 février 2015

Les premiers résultats d’un projet visant la réduction de médicaments : de quoi se réjouir

DAWSON—Six mois après la mise en place d’un projet subventionné par la Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé (FCASS), les résidents et le personnel du Centre Copper Ridge notent des résultats encourageants. Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, M. Mike Nixon, a annoncé aujourd’hui, à Dawson, que les efforts déployés par l’équipe de soins spéciaux du centre en vue de réduire la quantité de médicaments antipsychotiques administrés aux résidents atteints de démence ont été très fructueux. 

« Depuis le début du projet pilote en août, on a réduit la dose d’antipsychotiques administrés chez plus de la moitié des résidents qui recoivent normalement ces médicaments », a déclaré M. Nixon. « Le personnel remarque que certains résidents ont une qualité de vie améliorée – ce qui est un énorme avantage et un signe certain de réussite »

Le Yukon est au nombre des 15 administrations canadiennes qui ont été choisies pour participer à ce projet pilote qui vise à diminuer la quantité de médicaments antipsychotiques administrés dans les établissements de soins de longue durée. Le territoire est financé et soutenu par la FCASS.

À l’échelle nationale, « Choisir avec soin » – une initiative mise de l’avant par des médecins – vise aussi à promouvoir la réduction de la dépendance envers les antipsychotiques chez les personnes souffrant de démence. La FCASS appuie également les efforts de ces médecins. 

« Nous sommes ravis de voir les résultats impressionnants obtenus par la Directions des soins prolongés du gouvernement du Yukon, l’un des chefs de file au Canada dans le cadre de ce projet d’envergure nationale », a déclaré la présidente de la FCASS, Mme Maureen O’Neil. « Grâce à notre collaboration, nous contribuons à favoriser l’implantation de méthodes de travail innovatrices qui améliorent les soins offerts aux patients et, de ce fait, la qualité de vie de leur famille. »

Au cours des six derniers mois, le personnel de l’unité de soins spéciaux du Centre Copper Ridge a eu recours à des stratégies axées sur la personne pour gérer les comportements difficiles causés par les antipsychotiques chez certaines personnes. L’unité a réussi à diminuer de plus de la moitié la quantité de ces médicaments, et certains résidents n’en prennent plus du tout.

« L’un des avantages que comporte le fait qu’une petite administration comme le Yukon participe à un projet semblable, c’est que cela nous permet de voir les résultats immédiatement. Il s’agit d’une belle réussite dont il faut se réjouir », a ajouté M. Nixon. « Le projet sera maintenant mis en oeuvre dans d’autres établissements de soins prolongés du Yukon. »

L’un des résidents à qui on a cessé d’administrer des antipsychotiques participe à présent à des activités et est affable avec les gens qu’il côtoie. De l’avis de son fils, les résultats de ce projet ont été très positifs pour son père. Celui-ci a maintenant beaucoup plus de facilité à communiquer avec sa famille, les visiteurs et les fournisseurs de soins. « Quand je regarde mon père maintenant, je vois clairement qu’il est bien adapté à son nouveau milieu de vie et qu’il s’y sent chez lui. Je n’aurais pu espérer un tel résultat il y a un peu plus d’un an, lors de son admission. Je remercie du fond du cœur le personnel du Centre Copper Ridge pour son dévouement. Nous sommes très heureux des soins que reçoit notre père, et cela nous réconforte. »

-30-

Renseignements :

Elaine Schiman
Communications
Conseil des ministres
867-633-7961
elaine.schiman@gov.yk.ca

Pat Living
Communications
Santé et Affaires sociales
867-667-3673
Patricia.living@gov.yk.ca


Communiqué numéro 15-064