Gouvernement du Yukon



Pour diffusion immédiate
Le 23 avril 2013

Le gouvernement du Yukon réclame à son tour une enquête publique à l’échelle nationale

WHITEHORSE — Le Yukon se joint aux gouvernements provinciaux et territoriaux et aux organismes autochtones nationaux pour réclamer une enquête publique pancanadienne relativement à la disparition ou au meurtre de femmes et de filles autochtones.

Le premier ministre, M. Darrell Pasloski, a déposé aujourd’hui une motion devant l’Assemblée législative du Yukon, laquelle incite le gouvernement du Canada à ouvrir l’enquête et à consulter les provinces, les territoires et les organismes autochtones nationaux en ce qui a trait au cadre de référence de cette dernière.

« Il s’agit d’une tragédie nationale et d’un problème que ce gouvernement prend très au sérieux », a déclaré M. Pasloski. « Après voir attentivement examiné les données publiées à la suite de la rencontre récente des ministres responsables des affaires autochtones, le gouvernement du Yukon a décidé d’appuyer la demande faite auprès du gouvernement fédéral concernant la tenue d’une enquête nationale sur cette importante question. »

Les ministres responsables des affaires autochtones se sont réunis le 17 avril, à Winnipeg, afin de discuter de plusieurs questions, notamment la poursuite de la collaboration entre les administrations, l’éducation et le dossier concernant la disparition ou le meurtre de femmes autochtones au Canada. De hauts responsables du gouvernement du Yukon ont assisté à la rencontre au nom du premier ministre.

« Le Yukon s’intéresse depuis longtemps à ce problème et a mis en place plusieurs programmes visant à prévenir la violence faite aux femmes autochtones », a ajouté M. Pasloski.
En voici des exemples :

  • Soutien du projet Sœurs en esprit, qui consiste à effectuer des recherches sur les cas de disparition et d’assassinats de femmes autochtones au Yukon et à collaborer avec les familles et les collectivités en vue d’élaborer des projets centrés sur la prévention de la violence et des campagnes de sensibilisation du public. 
  • Création du Fonds de prévention de la violence faite aux femmes autochtones, qui permet de financer des projets axés sur la sécurité et le mieux-être des femmes autochtones au Yukon. Le gouvernement du Yukon a versé environ 1,5 million de dollars dans le Fonds depuis sa mise sur pied.
  • Engagement de 450 000 $ sur trois ans (de 2013 à 2016) dans le but d’aider des organismes de femmes autochtones à élaborer des projets qui donnent suite aux recommandations formulées en octobre 2012 à l’occasion du Sommet des femmes autochtones du Yukon.
  • Subventions sur trois ans (de 2013 à 2016) permettant de soutenir les activités principales des organismes Whitehorse Aboriginal Women’s Circle, Liard Aboriginal Women’s Society et le Conseil des femmes autochtones du Yukon.

-30-

Renseignements :

Matthew Grant
Communications
Conseil des ministres 
867-393-6470
matthew.grant@gov.yk.ca


Communiqué numéro 13-101