Gouvernement du Yukon



Pour diffusion immédiate
Le 22 mars 2013

Annonce des bénéficiaires du Fonds de prévention de la violence faite aux femmes autochtones

WHITEHORSE — La ministre responsable de la Direction de la condition féminine, Mme Elaine Taylor, a annoncé aujourd’hui que six organismes allaient recevoir une aide financière du Fonds de prévention de la violence faite aux femmes autochtones.

Les projets financés dans le cadre de ce programme sont élaborés et mis en œuvre par et pour des femmes autochtones en vue de prévenir la violence dans leurs collectivités. Cette année, il y a quatre projets d’une année et deux projets qui s’étalent sur deux ans.

« Ces six projets font appel à des approches novatrices visant la prévention et la réduction de la violence faite aux femmes autochtones du Yukon », a déclaré Mme Taylor. « Par exemple, on sollicitera la participation d’hommes qui ont choisi la voie de la non-violence et on mettra sur pied un programme de mentorat visant à aider les femmes autochtones qui vivent dans un refuge pour femmes ou dans une maison d’hébergement de deuxième étape, et qui fera appel à des Aînées. »

Depuis la création du Fonds de prévention de la violence faite aux femmes autochtones en 2004, la Direction de la condition féminine a versé environ 1,5 million de dollars en vue de financer des projets. Le Fonds a été mis sur pied afin que le nombre disproportionné de cas de violence envers les femmes autochtones du Yukon puisse diminuer. En raison du nombre élevé de demandes de financement, l’enveloppe dont dispose annuellement le Fonds a doublé en 2009 pour s’élever à 200 000 $.

Organismes qui recevront une aide financière durant une année au cours de l’exercice 2013-2014 :

  • Première nation des Kwanlin Dün 25 000 $
  • Liard Aboriginal Women’s Society 25 000 $
  • Whitehorse Aboriginal Women’s Circle 25 000 $
  • Conseil des femmes autochtones du Yukon 25 000 $

Organismes qui recevront une aide financière répartie sur deux ans, au cours des exercices financiers 2013-2014 et 2014-2015 :

  • Skookum Jim Friendship Centre 50 000 $
  • Maison de transition pour femmes victimes de violence du Yukon (Kaushee’s Place) 50 000 $

-30-

Un document d’information est fourni ci-dessous.

Renseignements :

Matthew Grant
Communications
Conseil des ministres
867-393-6470
matthew.grant@gov.yk.ca  

Brenda Barnes
Communications
Direction de la condition féminine
867-667-8269
brenda.barnes@gov.yk.ca 

 

Document d’information

Bénéficiaires du Fonds de prévention de la violence faite aux femmes autochtones

Première nation des Kwanlin Dün — Dans le cadre de ce projet d’une année, on embauchera une personne qui veillera à la prévention de la violence au sein de la Première nation Kwanlin Dün. Cette personne fournira un soutien indirect aux femmes victimes de violence et organisera des activités communautaires axées particulièrement sur la sensibilisation, la prévention et l’intervention précoce.
Renseignements : Jeanie Dendys, au 867-633-7851.

Liard Aboriginal Women’s Society — Dans le cadre du projet Together for Justice, on élaborera un plan d’action communautaire, on incitera la GRC à modifier son système relativement à la formation et au rendement, et on élaborera des politiques qui amélioreront la prestation des services sociaux et des services policiers à l’intention des femmes qui vivent dans des communautés kaska ou dans d’autres communautés du Yukon.
Renseignements : Ann Maje Raider, au 867-536-2097.

Skookum Jim Friendship Centre — Le projet Women of Wisdom, s’étendant sur deux années, vise à permettre aux participantes d’acquérir des compétences qu’elles pourront utiliser pour développer leur connaissance de soi et pour reconnaître leur valeur en tant que personne. Cette acquisition de compétences se fera par l’intermédiaire de séances d’apprentissage traditionnel, et en faisant appel à des connaissances profondément enracinées dans les coutumes autochtones.
Renseignements : Marney Paradis, au 867-633-7683.

Whitehorse Aboriginal Women’s Circle — Dans le cadre du projet Daughter Spirit, on se penchera sur la question peu discutée de la fréquence des cas d’automutilation chez les jeunes femmes autochtones; on tentera de résoudre ce problème en sensibilisant la communauté autochtone, en encourageant le dialogue et en fournissant des ressources au sein de la communauté. Il y aura des services de première intervention et d’aiguillage, et l’on cherchera à mieux faire comprendre les facteurs de risque au sein de la communauté et la nécessité d’avoir accès à des ressources et à des pratiques adaptées à la culture autochtone.
Renseignements : Ingrid Johnson, 867-668-7532.

Conseil des femmes autochtones du Yukon — S’étendant sur une année et ciblant les hommes autochtones, le projet Brothers in Spirit vise à évaluer les forces de la communauté. En vue de la réalisation d’un documentaire, on recueillera des récits et des anecdotes d’hommes autochtones qui se comportent d’une manière respectueuse et non violente envers les autres. Au cours des entrevues, on cherchera à découvrir les raisons pour lesquelles ces hommes ont choisi de ne pas être violents à l’égard de leur famille et de leur conjointe et d’agir de façon respectueuse et sans violence.
Renseignements : Lauren Passmore, au 867-667-6162.

Maison de transition pour femmes victimes de violence du Yukon (Kaushee’s Place) — D’une durée de deux ans, le projet de mentorat par des Aînées vise à renforcer le sentiment de soutien communautaire et les liens culturels des résidentes autochtones de Kaushee’s Place, et à élargir la portée du programme de mentorat déjà en place afin que celui-ci s’adresse aussi aux autres résidentes de Kaushee’s Place et à celles qui habitent dans une maison d’hébergement de deuxième étape. Par l’intermédiaire de ce programme, des Aînées transmettent les connaissances et les enseignements liés aux valeurs culturelles traditionnelles, de façon à ce que les femmes autochtones qui fuient la violence en se réfugiant à Kaushee’s Place ou à Betty’s Haven acquièrent de saines habitudes de vie, apprennent à prendre soin d’elles-mêmes et gèrent leur vie de façon responsable.
Renseignements : Barbara McInerny, au 867-633-7722.


Communiqué numéro 13-067