Gouvernement du Yukon



Pour diffusion immédiate
Le 4 juillet 2012

Mise en œuvre d’un plan pour améliorer la santé et le mieux-être des Yukonnais

Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, M. Doug Graham, a annoncé aujourd’hui un projet qui contribuera à l’amélioration de la santé et du mieux-être des Yukonnais.

« Grâce au projet Les voies du mieux-être, nous pourrons axer nos efforts sur la promotion du mieux-être et la prévention des maladies, ce qui nous permettra de prendre les devants relativement au nombre grandissant de maladies chroniques et aux répercussions de celles-ci sur le système de soins de santé », a déclaré M. Graham.

Le ministre a indiqué que la première étape était d’avoir une compréhension commune des facteurs qui influent sur la santé et de ce qui peut contribuer à améliorer la santé et le mieux-être des personnes, des familles et des collectivités.

Dans le cadre de l’annonce qui a été faite aujourd’hui, le ministère a lancé le site Web www.yukonwellness.ca,  a publié un document d’information intitulé Les voies du mieux-être et a produit une vidéo intitulée Let’s Talk about Health; on peut accéder au document et à la vidéo sur le site Web.

On invite les gens à visiter le site Web pour obtenir des renseignements utiles et à jour sur la façon d’améliorer leur santé et leur mieux-être, s’inscrire afin de recevoir par courriel des conseils sur le mieux-être et parler de cette question avec des amis, des membres de la famille, des collègues de travail et d’autres personnes. On profitera de la popularité des réseaux sociaux pour promouvoir le projet en invitant les Yukonnais à envoyer un courriel à cinq amis les encourageant à visiter le site Web sur le mieux-être. Ce faisant, ils seront automatiquement inscrits au tirage d’un prix de 100 $.

La deuxième étape de la mise en œuvre du projet Les voies du mieux-être sera axé sur les enfants et les familles.

« Nous sommes conscients qu’en concentrant nos efforts sur les enfants, sur les jeunes et sur leur famille, nous obtiendrons, à long terme, les meilleurs résultats possible », a indiqué M. Graham. « Le mieux-être va au-delà des mesures qu’on prend individuellement pour améliorer sa propre santé. Il s’agit également des diverses possibilités qui s’offrent aux gens, des choix que l’on fait et de la capacité des collectivités à passer à l’action. »

Au cours de la prochaine année, l’équipe chargée du projet Les voies du mieux-être rencontrera des particuliers, des organismes et des collectivités intéressés à participer au projet, afin d’échanger des informations, de tirer parti des forces et des priorités en place, et de favoriser la prise de mesures concrètes qui permettront d’améliorer à l’échelle locale la santé et le mieux-être des enfants et des jeunes. Tout ce travail permettra d’élaborer, d’ici mars 2014, un plan de mieux-être à l’intention des enfants et des familles du Yukon.

« Nous voulons construire un avenir où tous les Yukonnais pourront vivre longtemps et en santé », a indiqué M. Graham. « Pour y arriver, nous devons veiller à ce que les personnes qui doivent relever les plus grands défis — les membres des Premières nations, les familles à faible revenu et les résidents des collectivités rurales — prennent une part active à l’élaboration d’un plan de mieux-être qui leur conviendra. »

-30-

Un document d’information est fourni en annexe.


 

 

Renseignements :

Elaine Schiman
Communications
Conseil des ministres  
867-633-7961
elaine.schiman@gov.yk.ca

 

 

Michelle Boleen
Communications
Santé et Affaires sociales
867-456-6145
michelle.boleen@gov.yk.ca

 

 

 

Projet Les voies du mieux-être

Qu’est-ce que le mieux-être?

  • Le mieux-être est un concept assez vaste. On pense, bien sûr, aux notions de se nourrir sainement, de vivre une vie active, d’éviter l’usage du tabac et la consommation excessive d’alcool, mais ces exemples ne prennent en compte que le la dimension physique d’une personne.
  • L'approche holistique du mieux-être comprend également la connaissance de soi et une image positive de sois (la dimension émotionnelle), la qualité des relations humaines que nous avons (la dimension sociale), l’enthousiasme que nous démontrons à l’égard de l’apprentissage continu (la dimension intellectuelle), la façon dont nous occupons notre tem000ps (la dimension professionnelle) et donnons un sens à notre vie en étant partie intégrante d’un tout plus grand que soi (la dimension spirituelle).
  • Ces dimensions ont de l’importance en soi, mais leur interrelation l’est encore davantage.

Pourquoi maintenant?

  • Les maladies chroniques comme les maladies du cœur, l’hypertension et le diabète sont non seulement en augmentation, mais elles sont diagnostiquées chez des personnes de plus en plus jeunes.
  • Environ 25 % des enfants canadiens ont un excès de poids ou sont obèses, et on prévoit que les maladies chroniques augmenteront de 58 % au cours des 25 prochaines années.
  • Si ces tendances se maintiennent, pour la première fois dans l’histoire, les enfants d’aujourd’hui pourraient vivre moins longtemps et en moins bonne santé que leurs parents.
  • Le traitement et la gestion des cas de maladie chronique comptent pour environ 60 % des dépenses du Canada au chapitre des soins de santé.
  • L’Organisation mondiale de la santé estime que 80 % des principales maladies chroniques sont évitables.

Pourquoi mettre l’accent sur les enfants et les familles?

  • Les recherches démontrent que les enfants qui connaissent un bon départ dans la vie, et qui sont bien encadrés de l’enfance jusqu’au début de l’âge adulte, seront favorisés la vie durant en ce qui a trait à leur santé, à leur participation à la population active et la qualité de leur vie au sein de la collectivité.

Que fera le gouvernement?

  • Il fournira de l’information et sensibilisera les gens à la façon dont les particuliers, les familles ou les collectivités peuvent améliorer leur mieux-être (ex. grâce à un site Web, des documents d’information et des présentations).
  • Il engagera des discussions avec des organismes, des collectivités, des entreprises, des groupes confessionnels, des organismes non gouvernementaux et d’autres gouvernements au sujet des priorités, des forces existantes et des façons d’améliorer le mieux-être au Yukon.
  • Il fera la synthèse des faits et des connaissances, de l’expérience, des valeurs et des idées des Yukonnais, et élaborera un plan de mieux-être à l’intention des enfants et des familles du Yukon (mars 2014).

De quelle façon les gens peuvent-ils en apprendre davantage?

  • En lisant Les voies du mieux-être, un document d’information qui résume ce que nous savons en ce qui concerne le mieux-être et la santé de la population yukonnaise, les facteurs qui ont une influence sur la santé, qu’il s’agisse de facteurs biologiques et génétiques ou de politiques publiques; le document propose également des mesures à adopter pour que tous les Yukonnais vieillissent en santé.
  • Visitez le site Web http://www.yukonwellness.ca/ pour obtenir davantage de précisions sur des sujets touchant le mieux-être.
 

Communiqué numéro 12-127