Gouvernement du Yukon



Pour diffusion immédiate
Le 10 mai 2012

Adoption d’un nouveau plan de conservation et de gestion du loup au Yukon

WHITEHORSE — Le ministre de l’Environnement, M. Currie Dixon, a annoncé aujourd’hui que le gouvernement du Yukon a approuvé le plan de conservation et de gestion du loup(2012)dans le cadre de son engagement continu de promouvoir l’utilisation durable des ressources fauniques.

« Le plan servira de guide pour la conservation et la gestion des populations de loups dans l’ensemble du Yukon, faisant ainsi en sorte que soit respecté le rôle que jouent les loups et leurs proies dans les écosystèmes », a mentionné M. Dixon.

Mesures comprises dans le plan :

  • Abolir le contrôle des populations de loups par voie aérienne; cette mesure permet d’atteindre les objectifs de gestion à l’égard des ongulés;
  • Examiner le recours au piégeage en tant qu’outil de gestion du loup à l’échelle locale;
  • S’employer à résoudre les conflits entre les humains et les loups;
  • Intégrer la gestion des ongulés aux objectifs de gestion des loups;
  • Publier les renseignements et les résultats de recherche sur les loups;
  • Élaborer du matériel éducatif et des programmes de sensibilisation afin d’informer les visiteurs et les Yukonnais sur l’importance et la situation des loups.

« La mise en œuvre fructueuse du plan de gestion des espèces à l’échelle des collectivités exigera une collaboration entre le gouvernement du Yukon, les gouvernements des Premières nations, les Inuvialuit et les commissions et conseils de gestion de la faune », a déclaré le président de la Commmission de gestion de la faune aquatique et terrestre du Yukon, M. Richard Sidney.

La Commission et le gouvernement du Yukon se sont entendus en 2010 pour procéder à une révision en profondeur du plan original, qui datait de 1992. Au cours de l’année 2011, le comité d’examen du plan de conservation et de gestion du loup a tenu 14 séances publiques dans les collectivités, un atelier avec les Premières nations du Yukon, un atelier avec les commissions et les conseils de gestion de la faune, et une consultation publique relativement à un plan provisoire.

Le comité d’examen a passé en revue 42 commentaires écrits et pris connaissance des dernières recherches en matière de gestion des ongulés et des loups. En juillet 2011, il a présenté au ministre de l’Environnement et au président de la Commission de gestion de la faune aquatique et terrestre du Yukon son plan de conservation et de gestion du loup recommandé. La Commission a par la suite recommandé le plan au gouvernement du Yukon, en décembre 2011.

On peut télécharger le plan à partir du site Web d’Environnement Yukon ou du site Web YFWMB.

-30-

Un document d’information est fourni en annexe.

Renseignements :

Elaine Schiman
Communications
Conseil des ministres
867-633-7961
elaine.schiman@gov.yk.ca

Nancy Campbell
Communications
Ministère de l’Environnement
867-456-6794
nancy.campbell@gov.yk.ca

Graham Van Tighem
Commission de gestion de la faune aquatique et terrestre du Yukon
867-667-3754
execdirector@yfwmb.ca

Document d’information

Le gouvernement du Yukon approuve le plan de conservation et de gestion du loup
Le plan de conservation et de gestion du loup du gouvernement du Yukon (2012)comprend 27 recommandations qui permettront d’atteindre les sept objectifs suivants :

  • Sauvegarder les populations de loups compte tenu du rôle que joue le loup dans les écosystèmes et le maintient de la biodiversité
  • Assurer une meilleure gestion des prises en ce qui a trait aux loups en raison de leur importance sur le plan social, culturel et économique, pour les Yukonnais
  • Gérer les populations de loups compte tenu du plaisir et de la satisfaction qu’éprouvent les Yukonnais et les visiteurs lorsqu’ils aperçoivent des loups en milieu sauvage
  • Faire de la chasse au loup un outil de gestion permettant de diminuer, dans certaines zones, les taux de prédation à l’égard des orignaux et des caribous
  • Intégrer la gestion des ongulés aux objectifs de gestion des loups
  • Recourir à un ensemble de mesures pour résoudre les conflits entre les humains et les loups
  • Promouvoir la recherche, les programmes de sensibilisation et la publication des renseignements afin d’accroître nos connaissances sur le comportement du loup et l’écologie de son milieu de vie, et favoriser la prise de décisions relativement à la gestion des populations

De la version de 1992 du plan, on a retenu la notion de « respect du loup en tant que valeur intrinsèque ». On a cependant apporté au plan des modifications importantes; celui-ci doit, entre autres :

  • refléter les accords entre les organismes découlant de la mise en œuvre des ententes sur les revendications territoriales
  • recommander l’abolition du contrôle aérien des populations de loups lorsqu’il est question de stabiliser les populations d’ongulés
  • faire appel à une plus grande diversité d’outils en ce qui a trait à la gestion et à la conservation des loups
  • recommander que les collectivités jouent un rôle plus prépondérant en ce qui concerne la gestion des loups

Le plan sert de cadre de gestion et sa mise en œuvre dépendra de la collaboration, de la consultation et de la communication qui seront établies entre le gouvernement du Yukon, les gouvernements des Premières nations, les Inuvialuit, les commissions et les conseils, ainsi que les chasseurs et les piégeurs.

Le plan prévoit qu’au bout de cinq années, celui-ci sera l’objet d’un examen par des organismes appropriés afin de déterminer si, dans l’ensemble, les objectifs et les principes ont été respectés.


Communiqué numéro 12-091