Gouvernement du Yukon



Pour diffusion immédiate
Le 19 mars 2012

Utilisation d’un détecteur ionique au Centre correctionnel de Whitehorse

WHITEHORSE — Le Centre correctionnel de Whitehorse met à profit la nouvelle technologie en vue de veiller à ce que personne n’apporte de drogues illicites, comme de la cocaïne ou de la marijuana, à l’établissement.

« L’une des priorités de notre gouvernement est de s’attaquer au problème de la toxicomanie », a déclaré le ministre de la Justice, M. Mike Nixon. « Le nouvel établissement a été conçu pour tenir compte de cette priorité et, grâce à la technologie, nous pourrons nous assurer que le centre correctionnel reste un lieu sûr, tant pour les détenus que pour le personnel. »

L’établissement a déjà commencé à utiliser un détecteur ionique, grâce auquel on peut déceler la présence de minuscules quantités de drogues illicites ou d’explosifs sur une personne ou un vêtement, ou encore à l’intérieur d’un colis ou d’une enveloppe.

Toutes les personnes qui visitent le Centre correctionnel de Whitehorse devront désormais se soumettre à un examen fait à l’aide du détecteur ionique, en conformité avec l’article 21 de la Loi de 2009 sur les services correctionnels.

Le personnel qui effectue les fouilles utilise un spectromètre de mobilité ionique en vue de déceler la présence de substances ou d’objets interdits. Un agent de correction pourra examiner un vêtement ou tout autre objet apporté au centre par un visiteur.

Les résultats sont connus immédiatement. S’ils sont positifs, il se peut que le visiteur se voie refuser l’accès à l’établissement.

Les employés du gouvernement qui travaillent au Centre correctionnel de Whitehorse pourraient aussi être soumis à une fouille, suivant l’autorisation de l’administrateur.

-30-

Renseignements :

Elaine Schiman
Communications
Conseil des ministres
867-633-7961
elaine.schiman@gov.yk.ca
Dan Cable
Communications
Justice
867-667-3508
dan.cable@gov.yk.ca


Communiqué numéro 12-047