Gouvernement du Yukon



Pour diffusion immédiate
Le 2 février 2012

Les résidents et les familles du Centre Copper Ridge auront leur mot à dire

WHITEHORSE — Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Doug Graham, a déclaré aujourd’hui qu’il est persuadé que le nouveau groupe créé au Centre Copper Ridge offrira aux résidents et aux familles davantage de possibilités d’exprimer leurs inquiétudes ou de poser des questions au sujet des soins offerts dans l’établissement.

« En décembre dernier, l’établissement a réuni les familles pour parler de quelques-unes des questions qui ont été soulevées au sujet de la qualité des soins, des niveaux de dotation en personnel et de la sécurité au Centre Copper Ridge », a dit M. Graham. « On a demandé aux familles ce qu’elles aimeraient voir se produire et ce qu’elles ont besoin de trouver à l’établissement pour avoir l’esprit tranquille. »

Comme suite à la rencontre, l’établissement tiendra désormais des réunions trimestrielles de tout le service des soins en établissement, plutôt que de petites réunions par unité de soins. De plus, un comité de direction et de concertation sera mis sur pied pour donner la parole aux familles. Les membres du comité choisiront un président parmi eux. Les résidents de l’établissement ont actuellement leur propre conseil qui se penche sur des sujets de préoccupation, et ce conseil restera en place.

« Nous espérons que le comité encouragera les familles et les résidents à unir leurs efforts pour faire connaître leurs points de vue et leurs préoccupations », a dit M. Graham. « Nous pensons que les personnes qui ont leur mot à dire dans leur milieu ont tendance à s’y engager davantage et nous espérons que toutes les familles concernées se joindront à celles qui sont déjà actives. »

« Les médias ont publié récemment des affirmations scandaleuses qui ont eu des répercussions négatives sur le moral du personnel de même que sur celui des résidents. Laisser entendre, par exemple, que des résidents restent affalés dans leur nourriture pendant des heures est ridicule et dévalorise les soins et le bon travail du personnel de la résidence. »

Le ministre a rappelé qu’il s’agit d’un établissement autorisé et que la Direction des soins prolongés est déterminée à y assurer la qualité des soins, et à faire en sorte que la sécurité et le bien-être des résidents soient des priorités. « Tout le personnel de l’établissement fait de grands efforts pour répondre aux besoins des particuliers et des familles. Le nouveau comité sera un outil de plus pour aider les employés à faire encore mieux leur travail », a ajouté M. Graham.

Parmi les autres mesures qui ont déjà été prises, citons l’évaluation du système de sécurité et l’examen de l’organisation des périodes de travail en vue de maximiser les services offerts par unité de soins pendant les périodes de pointe.

-30-

Renseignements :

Elaine Schiman
Communications
Conseil des ministres
867-633-7961
elaine.schiman@gov.yk.ca
Pat Living
Communications
Santé et Affaires sociales
867-667-3673
patricia.living@gov.yk.ca


Communiqué numéro 12-012