Gouvernement du Yukon


Pour diffusion immédiate     numéro 11-061
Le 16 mai 2011


Les services de santé auditive offerts au Yukon devancent la recommandation de la Société canadienne de pédiatrie

WHITEHORSE — Le Yukon est l’une des trois administrations canadiennes à ne pas avoir attendu la recommandation de la Société canadienne de pédiatrie pour mettre sur pied un programme universel de dépistage néonatal des troubles auditifs; un tel programme depuis existe en effet depuis 2002.

« Il y a neuf ans, le Yukon a reconnu l’importance de procéder, peu après la naissance de chaque enfant, à un dépistage des troubles auditifs », a dit le ministre de la Santé et des Affaires sociales, M. Glenn Hart.

En collaboration avec le Service de santé auditive et le personnel du service de maternité de l’Hôpital général de Whitehorse, le gouvernement du Yukon a adopté le programme universel visant à dépister les troubles auditifs chez chaque enfant né à l’hôpital, où environ 365 naissances sont enregistrées chaque année.

« Nous savons qu’en soumettant les nourrissons au dépistage, nous pouvons prévenir des retards de développement graves et coûteux. Cela signifie également que ces bébés, étant diagnostiqués bien avant qu’ils commencent à parler, peuvent ainsi recevoir de l’aide plus rapidement », a ajouté M. Hart

 Le Yukon, l’Ontario et la Colombie-Britannique ont des programmes universels, et le Québec a annoncé qu’il planifiait d’en créer un. Les autres provinces et territoires procèdent au dépistage des troubles auditifs seulement chez les nourrissons qui présentent des risques élevés de perte auditive, les enfants nés avant terme et ceux qui souffrent d’une infection grave comme la méningite. Au Yukon, suite à leur formation spécialisée, ce sont des infirmières du service de maternité qui procèdent au dépistage des troubles auditifs chez les nourrissons et ce, à peine 12 heures après la naissance de ces derniers.

La perte auditive est l’un des troubles congénitaux les plus communs, touchant environ cinq nouveaux nés sur 1 000; cependant, environ la moitié des nourrissons touchés ne présentent pas de facteurs de risque évidents.

Mai est le mois de la communication au Canada.

-30-

Renseignements :

 

Brianne Young
Communications
Conseil des ministres
867-373-7494
brianne.young@gov.yk.ca     

Pat Living
Communications
Santé et Affaires sociales
867-667-3673
patricia.living@gov.yk.ca    

Val Pike
Régie des hôpitaux du Yukon
867-393-8784
val.pike@wgh.yk.ca

 

 

<%img_newsarticle%>