Gouvernement du Yukon

ytgcolor_fr Sask_health


Pour diffusion immédiate     numéro 11-051
Le 21 avril 2011


Yukon se joint aux essais cliniques menés par la Saskatchewan sur le traitement libérateur de la sclérose en plaques

WHITEHORSE — M. Glenn Hart, ministre de la Santé et des Affaires sociales du Yukon, et M. Don McMorris, ministre de la Santé de la Saskatchewan, ont annoncé aujourd’hui que le Yukon apportera une contribution aux essais cliniques menés par la Saskatchewan sur le traitement libérateur de la sclérose en plaques (SP).

« Yukon s’est engagé à verser 250 000 $ au projet de la Saskatchewan afin que les résidents du territoire qui répondent aux critères puissent participer aux essais cliniques prévus sur la nouvelle technique d’intervention de déblocage des veines, communément appelé traitement libérateur », a déclaré M. Hart. « Nous sommes très heureux de nous associer au projet de la Saskatchewan et d’appuyer ses efforts afin de faire progresser la recherche dans ce domaine. »

La Saskatchewan a été la première administration canadienne à prendre l’engagement de financer des essais cliniques sur le traitement libérateur de la SP. La province affectera une somme de 5 millions de dollars à la Saskatchewan Health Research Foundation, qui administre ce projet de recherche en santé financé par les deniers publics. Le Yukon contribuera 143 000 $ aux essais cliniques proprement dits, et le reste, soit 107 000 $, servira à fournir du soutien aux résidents yukonnais qui seraient admissibles aux essais cliniques, si les responsables de projet décident d’aller de l’avant.

« Nous espérons que ces essais apporteront les réponses espérées, tant par nous que par les personnes atteintes de la SP. Il s’agit d’une maladie dévastatrice et nous voulons tous trouver une solution », a ajouté M. McMorris.

Le traitement libérateur constitue une percée remarquable qui pourrait ouvrir la voie à un traitement de la SP. Toutefois, la technique d’intervention n’a pas encore été reconnue comme étant valide sur le plan scientifique. Les essais cliniques de la Saskatchewan, de même que ceux récemment annoncés par le Manitoba, permettront de recueillir davantage de données et aideront à déterminer la validité de la procédure proposée comme traitement de la SP.

La docteure yukonnaise Sally McDonald fournit des soins médicaux à quelques membres de la division du Yukon de la Société canadienne de la sclérose en plaques.

« C’est très généreux de la part du gouvernement d’appuyer les patients atteints de la SP et de leur offrir une occasion de participer aux essais cliniques proposés par la Saskatchewan, ce qui leur serait peut-être impossible sans ce soutien », a déclaré Mme McDonald.

Le ministre Hart a indiqué que les critères de participation seront établis par l’équipe de recherche retenue. L’évaluation scientifique par les pairs sera terminée vers la mi-mai 2001 et, vers la fin mai, la Saskatchewan annoncera la prochaine phase du processus de recherche. Les résidents yukonnais curieux d’en savoir davantage sont invités à consulter les mises à jour qui seront affichées sur le site Web de Santé et Affaires sociales après la publication de cette annonce.

De plus amples renseignements seront affichés sur les sites www.hss.gov.yk.ca/fr et www.shrf.ca (en anglais) à mesure qu’ils seront disponibles.

-30-

Renseignements :

Emily Younker
Communications
Conseil des ministres
867-633-7961
emily.younker@gov.yk.ca    

Pat Living
Communications
Santé et Affaires sociales
867-667-3673
patricia.living@gov.yk.ca    

 
 

Tyler McMurchy
Ministère de la Santé
Gouvernement de la Saskatchewan
306-787-4083
Regina (Saskatchewan)
tyler.mcmurchy@gov.sk.ca

<%img_newsarticle%>