Gouvernement du Yukon


Pour diffusion immédiate     numéro 11-046
Le 28 mars 2011


Prévention de la violence faite aux femmes autochtones

WHITEHORSE — Six organismes recevront près de 200 000 $ au cours des deux prochaines années en vue d’aider à prévenir la violence faite aux femmes autochtones, a annoncé aujourd’hui Mme Marian C. Horne, ministre responsable de la Direction de la condition féminine.

« Ces projets, élaborés et mis sur pied par des femmes autochtones, aideront celles-ci à privilégier des approches adaptées aux réalités culturelles qui répondront utilement aux besoins de chacune des collectivités », a dit Mme Horne.

Le Fonds de prévention de la violence faite aux femmes autochtones alloue chaque année 200 000 $ à des projets, des programmes et des activités élaborés et mis en œuvre par des femmes autochtones et leur collectivité. L’appel de propositions a lieu une fois par année, au printemps.

Les organismes suivants ont reçu chacun 25 000 $ pour l’exercice 2011-2012 :

  • Première nation des Kwanlin Dun
  • Liard Aboriginal Women’s Society
  • Northern Cultural Expressions Society
  • Whitehorse Aboriginal Women’s Circle

Les organismes suivants ont reçu chacun 50 000 $ pour les exercices 2011-2012 et 2012-2013 :

  • Skookum Jim Friendship Centre
  • Yukon Aboriginal Women’s Council

Depuis la création du Fonds en 2004, la Direction de la condition féminine a versé environ 1,1 million de dollars en vue de financer des projets. En 2009, le montant du financement annuel disponible dans le cadre du Fonds a doublé, et il s’élève depuis à 200 000 $.

-30-

Un document d’information est fourni en annexe.

Renseignements :

Emily Younker
Communications
Conseil des ministres
867-633-7961
emily.younker@gov.yk.ca         

Brenda Barnes
Communications
Direction de la condition féminine
867-667-8269
brenda.barnes@gov.yk.ca


Bénéficiaires du Fonds de prévention de la violence pour 2011-2012

Première nation des Kwanlin Dun - Young Women Speaking Out
Ce projet, axé sur les jeunes, vise à faire comprendre le lien qui existe entre la violence et la toxicomanie. Ce programme thérapeutique holistique renforce la volonté des jeunes femmes de choisir un mode de vie plus sain afin de briser le cycle de la violence.
Renseignements : Alicia Vance ou Carmen Gibbons, 867-668-7289.

Liard Aboriginal Women’s Society - Together for Justice on Language, Violence and Responsibility
Ce projet pilote d’une année comprend une série d’ateliers qui auront lieu à Watson Lake sous la direction de M. Allan Wade, du Centre for Response-Based Practice, à Victoria, en Colombie-Britannique. Les ateliers sont conçus pour favoriser le dialogue et améliorer les relations entre les femmes kaskas, l’organisme Help and Hope for Families et d’autres organismes gouvernementaux de Watson Lake, les organismes de femmes de Whitehorse, les membres de la collectivité et la GRC afin de s’attaquer au grave problème de la violence faite aux femmes dans les collectivités du Yukon et d’élaborer ensemble un plan d’action.
Renseignements : Ann Maje Raider, 867-536-2097.

Northern Cultural Expressions Society - Aboriginal Women’s Carving Circle
Au moyen de techniques traditionnelles de sculpture, ce projet pilote de 10 semaines vise à rassembler des participantes et à encourager le groupe à dialoguer sur la violence, les compétences de vie, le développement de l’estime de soi et la responsabilisation, ainsi que le renforcement des capacités. On offrira aussi au groupe une introduction aux compétences en affaires et en marketing. Le projet servira à former les formateurs, et une sculpteure autochtone chevronnée en sera l’animatrice; celle-ci enseignera aux participantes et agira comme modèle et mentor auprès d’elles. À la fin des 10 semaines du programme, les sculptures créées par le groupe seront présentées à l’occasion d’une exposition d’art spécifiquement conçue pour souligner les réalisations des participantes au projet.
Renseignements : Richard Provan, 867-633-4186.

Skookum Jim Friendship Centre - Women of Wisdom (WOW) Project
Ce projet, qui s’étend sur deux années, se penchera sur le problème de la violence faite aux femmes autochtones par l’intermédiaire d’ateliers qui auront lieu toutes les deux semaines. Dans le cadre du projet, on utilisera une approche holistique adaptée aux femmes afin de cerner les diverses situations menant à la violence faite aux femmes et d’en découvrir les raisons fondamentales. Le projet WOW comprendra également des ateliers qui s’étendront sur deux fins de semaine chaque année, une activité estivale annuelle de canotage et une journée de réflexion annuelle sur les terres ancestrales pour les participantes. De plus, le groupe prendra part à d’autres activités communautaires ayant comme objectif de sensibiliser la population à la violence faite aux femmes, par exemple : 12 jours pour éliminer la violence faite aux femmes, la marche « Reprenons la nuit », la Journée internationale de la femme, le mois de la prévention de la violence envers les femmes, le Mois de la prévention de l’agression sexuelle et l’initiative Sœurs en esprit qui aura lieu le 4 octobre.
Renseignements : Michelle Kolla, 867-633-7680.

Whitehorse Aboriginal Women’s Circle - Reclaiming Our Aboriginal Roles (ROAR) Project
Le projet ROAR se fonde sur les enseignements traditionnels et comprendra quatre modules thématiques (comportant huit ateliers chacun) qui examineront les obstacles et les défis empêchant les femmes autochtones de réaliser leur potentiel et de reprendre le rôle qui leur était traditionnellement dévolu. L’objectif global du projet ROAR est de comprendre les causes à l’origine de la violence et d’apprendre à aller de l’avant en développant une attitude positive. Chaque module comporte six séances portant sur les concepts fondamentaux, une séance consacrée aux enseignements des Aînées où il sera question du rôle traditionnel des femmes et une dernière séance portant sur les obstacles et les défis à surmonter.
Renseignements : Connie Epp, 867-668-2959.

Conseil des femmes autochtones du Yukon – Projet Sœurs en esprit
Recherches et campagne de sensibilisation du public en vue d’aider les familles et les collectivités à mieux faire connaître la situation relative à la disparition ou au meurtre de femmes autochtones et à la violence dont elles sont victimes. La première étape du projet a débuté en 2010, et les recherches et la compilation des données relatives aux cas de femmes autochtones qui ont disparu ou qui ont été tuées vont bon train. La deuxième étape du projet consiste à mettre sur pied une campagne de sensibilisation et d’information à l’intention du public. Celle-ci comprendra, entre autres, la publication d’un livre du souvenir qui permettra d’honorer la mémoire des femmes autochtones disparues ou tuées et d’épauler leur famille et leur communauté. La dernière étape du projet sera la mise en œuvre de rencontres familiales qui donneront l’occasion aux membres des familles de ces femmes de se rassembler, de partager leurs souffrances et de se réconforter les uns les autres. Les rencontres familiales comprendront également une cérémonie traditionnelle en l’honneur des femmes disparues et de leur famille.
Renseignements : Courtney Wheelton, 867-335-8557.

<%img_newsarticle%>