Gouvernement du Yukon


Pour diffusion immédiate     numéro 10-144
Le 3 août 2010


Le marais Ts’alwnjik Chu (Nordenskiold)dûment protégé

WHITEHORSE – Ts’alwnjik Chu, un marais de 30 kilomètres de longueur longeant la rivière Nordenskiold près de Carmacks, a été officiellement déclaré habitat protégé.

« Le gouvernement du Yukon est heureux de pouvoir enfin s’acquitter de l’obligation qui lui incombait en vertu de l’Entente définitive de la Première nation de Little Salmon/Carmacks d’établir cet habitat protégé afin d’assurer la conservation de la faune et la protection de l’habitat naturel, » a dit le ministre de l’Environnement, M. John Edzerza.

« Nous nous réjouissons de savoir le « grenier » de nos citoyens protégé, a dit M. Michael Vance, directeur des Terres et Ressources pour le compte de la Première nation de Little Salmon/Carmacks. Le marais est un endroit d’une grande richesse sur le plan faunique et aquatique et, donc, d’une importance capitale pour les activités de récolte traditionnelles. »

Le plan de gestion des 78 km2 qui constituent l’habitat protégé prévoit que les deux gouvernements uniront leurs efforts pour faire mieux connaître et apprécier les ressources naturelles que recèle l’habitat protégé, notamment en encourageant les activités d’observation de la faune et les fouilles archéologiques. Le plan de gestion est l’aboutissement de cinq ans de travail et de consultations avec les membres de la Première nation et les autres résidents de la région.

Le nouveau statut conféré au marais garantit une protection supérieure à celle dont il jouissait en tant que terre visée par le règlement de catégorie « B », car le gouvernement du Yukon a interdit de façon permanente l’exploitation souterraine à des fins d’extraction du quartz, de l’or et du charbon. Cette interdiction était en place de façon provisoire depuis 1995. Les activités superficiaires sont, pour quant à elles, gérées par la Première nation.

On pourra sous peu se procurer un exemplaire du plan de gestion dans les bureaux du gouvernement du Yukon ou de la Première nation de Little Salmon/Carmacks ou le consulter sur le site du ministère de l’Environnement. Jusqu’à présent, quatre régions ont été déclarées habitats protégés au Yukon, ce qui représente plus de 12 000 km2 de richesses naturelles protégées.

-30-

Un document d’information est founi en annexe.

Cliquez ici pour télécharger une carte en format PDF montrant l’habitat protégé du marais Ts’alwnjik Chu (Nordenskiold).

Renseignements :

 

 

 

Emily Younker
Communications
Conseil des ministres
867-633-7961
emily.younker@gov.yk.ca

Nancy Campbell
Communications
Ministère de l’Environnement
867-456-6794
nancy.campbell@gov.yk.ca

Michael Vance
Première nation de
Little Salmon/Carmacks
867-863-5576
mike.vance@lscfn.ca

 


Document d’information sur Ts’alwnjik Chu (Nordenskiold)

Où se trouve l’habitat protégé?

L’habitat protégé Ts’alwnjik Chu couvre une superficie de 77,4 km2 en bordure de la rivière Nordenskiold, au sud de Carmacks et à l’ouest de la route du Klondike. La parcelle de terre visée est tout entière comprise dans les limites de la parcelle R-2B des terres visées par le règlement de la Première nation de Little Salmon/Carmacks. L’habitat protégé s’étend sur environ 30 km de longueur et 2,5 km de largeur et n’inclut aucune terre privée ou publique adjacente au marais.

Qu’est-ce que cette région a de particulier?

Les terres humides qui sont visées occupent une place importante dans la culture autochtone depuis des milliers d’années. Les chasseurs autochtones y trouvent une abondance d’orignaux, de canards et d’œufs de canards, de rats musqués, de saumon et de quantité d’autres espèces fauniques et aquatiques. De façon plus particulière, la région est une aire de reproduction et une halte migratoire importantes pour les canards, les cygnes et les oies. C’est un lieu d’une grande richesse, aussi essentiel aux activités de récoltes traditionnelles qu’à l’apprentissage par les jeunes des techniques de subsistance ancestrales.

Ces terres humides offrent un habitat à la sauvagine et autres oiseaux, ainsi qu’à différentes espèces de poissons et d’animaux. Les plantes et l’eau qu’on y trouve permettent à quantité d’espèces de vivre et doivent être protégées contre toute forme de perturbation et de pollution.

Comment les responsabilités sont-elles réparties entre les partenaires?

La Première nation de Little Salmon/Carmacks détient les droits de surface dans le secteur visé, tandis que le gouvernement du Yukon détient les droits tréfonciers. La Première nation et le gouvernement territorial cogèrent les poissons d’eau douce (mais non le saumon), les espèces fauniques, y compris les animaux à fourrure, ainsi que les pourvoiries à l’intérieur des limites de l’habitat protégé. Il incombe au gouvernement du Yukon de faire respecter le règlement de la chasse par les détenteurs de permis de chasse. Le plan de gestion reflète les ententes de partenariat conclues entre les deux gouvernements relativement à la gestion de l’habitat protégé.

Ce que nous visons pour l’habitat protégé

Ce que nous visons est de faire en sorte que l’habitat protégé Ts’alwnjik Chu demeure un lieu où les espèces fauniques continuent d’abonder, à l’abri le plus possible des effets nocifs de l’activité humaine. Nous souhaitons qu’il reste ce qu'il a toujours été : un lieu capable d’approvisionner les humains en viande, en poisson et en fourrures. Ce sera un endroit où les aînés de la Première nation peuvent enseigner aux jeunes les valeurs et coutumes ancestrales et où tous peuvent venir s’imprégner de la sérénité des lieux et apprécier la beauté de la nature. En deux mots, ce que nous envisageons est que Ts’alwnjik Chu demeure le « grenier » qu’il a toujours été.

 

<%img_newsarticle%>