Gouvernement du Yukon


Pour diffusion immédiate     numéro 10-085
Le 13 mai 2010


Un projet pilote aboutit à la création de classes non mixtes à l’École élémentaire de Takhini

WHITEHORSE – À partir de l’automne prochain, l’École élémentaire de Takhini adoptera la formule des classes non mixtes pour ses élèves des niveaux intermédiaires.

« Nous appuyons la décision de mettre sur pied des classes non mixtes à l’École élémentaire de Takhini », a déclaré Mme Christie Whitley, sous-ministre adjointe à la Direction des écoles publiques du ministère de l’Éducation. « Nous avons là un bon exemple de la façon dont le processus de planification de la croissance des écoles fonctionne. Les membres de l’équipe chargée de la planification de même que les membres du conseil scolaire ont suivi de près les progrès des élèves, et ils ont constaté que la formule des classes non mixtes favorisait nettement l’apprentissage à l’école. Ils continueront à recueillir des données et ils évalueront de nouveau l’expérience l’an prochain. »

Plus tôt au printemps, le conseil scolaire de l’École élémentaire de Takhini a mené une enquête pilote sur la non-mixité, qui a montré que les répondants étaient très favorables à l’idée de créer des classes non mixtes pour les élèves de la 4e à la 7e année. Après avoir analysé les résultats du projet pilote et de l’enquête et consulté les commentaires des enseignants et du personnel de l’école, les membres du conseil scolaire ont décidé à l’unanimité d’aller de l’avant avec l’adoption de la formule des classes non mixtes.

La non-mixité en milieu scolaire consiste à former des classes composées d’élèves du même sexe. À partir de l’automne prochain, les filles et les garçons des classes de la 4e à la 7e année seront séparés, étant donné que l’on a constaté que c’est à ces niveaux que la formule donne les résultats les plus positifs. Les classes de la maternelle à la 3e année demeureront mixtes.

« Nous sommes enthousiastes à l’idée d’aller de l’avant avec la nouvelle formule et de continuer à accompagner les élèves dans un contexte d’apprentissage non mixte », a indiqué Mme Kelly Collins, directrice de l’École élémentaire de Takhini.

La décision d’adopter cette formule à l’École de Takhini est l’aboutissement d’un projet pilote de deux ans. Comme pour n’importe quel programme éducatif, la mise en œuvre de la formule fera ultérieurement l’objet d’une évaluation.

« Nous nous réjouissons des changements positifs que nous avons pu constater chez nos élèves », a fait savoir Mme Jean Reeves, présidente du conseil scolaire de l’école. « Nous comptons que les parents continueront à manifester un vif intérêt pour la vie de l’école et qu’ils nous aideront à préserver la qualité exceptionnelle de notre établissement. »

Depuis la formation des classes non mixtes à l’école, au début de l’année scolaire 2008-2009, on a constaté une augmentation du taux de fréquentation scolaire ainsi qu’une diminution importante des cas de comportements déviants de même que du nombre de mesures disciplinaires prises par la direction.

La formule de non-mixité en milieu scolaire s’inscrit dans une tendance récente visant à favoriser la réussite des élèves en créant un milieu scolaire positif et propice à l’apprentissage.

-30-

Voir photo ci-après.

Renseignements :

Emily Younker
Communications
Conseil des ministres
867-633-7961
mailto:matthew.grant@gov.yk.ca

 

Yumimi Pang
Communications
Éducation
867-456-6789
yumimi.pang@gov.yk.ca

 

<%img_newsarticle%>
Deux élèves d’une classe pour filles de 5e et 6e année s’adonnent à l’observation des oiseaux au Havre des cygnes. À la prochaine rentrée scolaire, l’École élémentaire de Takhini adoptera la formule des classes non mixtes pour les élèves des niveaux intermédiaires.