Gouvernement du Yukon


Pour diffusion immédiate     numéro 10-044
Le 23 mars 2010


Tenue d’un symposium sur l’inclusion sociale où on discutera de la lutte anti-pauvreté

WHITEHORSE – Le sénateur Hugh Segal sera l’un des conférenciers d’honneur au symposium qui rassemblera, le 9 avril, toutes les parties intéressées qui désirent discuter de la lutte anti‑pauvreté et de l’inclusion sociale au Yukon.

Il s’agit du premier d’une série de deux symposiums organisée par le Bureau de lutte anti-pauvreté et d’inclusion sociale créé en octobre dernier par le ministre de la Santé et des Affaires sociales, M. Glenn Hart. Le symposium clôturera une pleine journée d’ateliers auxquels le public est invité à participer aux côtés des travailleurs de première ligne des organismes gouvernementaux et non gouvernementaux qui assistent les Yukonnais dans le besoin. Les ateliers seront l’occasion d’explorer différentes façons d’améliorer les services gouvernementaux et de renverser les obstacles qui empêchent certains résidents de participer pleinement à la société yukonnaise.

« On a confié au ministère de la Santé et des Affaires sociales la direction des activités entourant la stratégie d’inclusion sociale, a dit le ministre Hart. Nous comptons travailler avec nos collègues au sein du gouvernement et des organismes non gouvernementaux à l’élaboration d’un plan d’action éclairé qui guidera nos décisions dans les années à venir et contribuera à faire du Yukon un endroit où il fait bon vivre pour l’ensemble des résidents. »

Le symposium aura lieu au Gold Rush Inn sur le thème « Ponts et obstacles ». Le programme inclut des discussions entre experts et des discours-programmes donnés par des conférenciers d’honneur, dont le sénateur Hugh Segal, Mme Marion Buller Bennett, juge à la Cour provinciale de la Colombie-Britannique, et M. Andy Nieman, défenseur de l’enfance et de la jeunesse du Yukon.

Ce premier symposium, ainsi que le deuxième prévu pour l’automne 2010, contribuera à l’atteinte de l’objectif que s’est fixé le Bureau de lutte anti-pauvreté et d’inclusion sociale d’avoir une stratégie de lutte anti-pauvreté et d’inclusion sociale en place au 31 mars 2011.

Pour en savoir plus sur la Stratégie de lutte anti-pauvreté et d’inclusion sociale et sur le symposium, consultez le site http://www.abetteryukon.com/.

-30-

Renseignements :

Emily Younker
Communications
Conseil des ministres
867-633-7961
emily.younker@gov.yk.ca

 

Marcelle Dubé
Communications
Santé et Affaires sociales


Notices biographiques

Juge Marion Buller Bennett

Mme Buller Bennett est membre de la Première nation de Mistawasis en Saskatchewan. Elle a fait ses études à l’Université de Victoria où elle a obtenu un baccalauréat ès arts et un baccalauréat en droit. Elle est devenue membre du barreau de la Colombie-Britannique en 1988.

Comme avocate, Mme Buller Bennett a pratiqué le droit pénal et le droit civil. Elle a agi comme conseil juridique pour la commission d’enquête sur les rapports entre les Chilcotins et le système de justice (Cariboo Chilcotin Justice Inquiry) et a rédigé son propre rapport intitulé « Legal Services for Aboriginal People in B.C. ». Mme Buller Bennett a été membre de la B.C. Police Commission et de la Law Court Education Society, en plus de siéger à titre d’administratrice et de présidente à l’Association du Barreau Autochtone du Canada. Elle a écrit plusieurs articles qui ont été publiés sur les droits des Autochtones.

Mme Buller Bennett est la seule juge amérindienne en Colombie-Britannique. Elle est juge à la Cour provinciale depuis plus de 15 ans. Elle préside à l’audition des audiences devant tous les tribunaux et est établie à Coquitlam.

Depuis trois ans, la juge Buller Bennett tient séance au tribunal autochtone de New Westminster qui se distingue par son approche holistique en ce qui a trait à la détermination de la peine et des affaires connexes en droit de la famille.

Andy Nieman

M. Nieman est né et a grandi à Whitehorse. À 16 ans, il a laissé l’école et n’a repris les études que 22 ans plus tard, pour s’inscrire à un programme menant à un baccalauréat en travail social de l’Université de Regina qu’il a terminé en juin 2000.

M. Nieman a commencé sa carrière dans le domaine du travail social en tant que thérapeute pour le programme de mieux-être communautaire de la Première nation des Kwanlin Dun. Il a ensuite joint la fonction publique du gouvernement du Yukon à titre de travailleur des services d’approche pour le Service de soins aux enfants victimes de violence. Ce travail l’a amené dans les différentes collectivités du Yukon où il prodiguait des soins aux enfants ayant fait l’objet de négligence ou de violence physique, sexuelle ou psychologique.

Trois ans plus tard, il a laissé ce poste pour lancer sa propre entreprise, Beautiful Journey Counseling Services. Sa spécialité en exercice privé était les cas de violence attribuables à un traumatisme et il accordait une place prépondérante au travail thérapeutique avec les familles et les communautés marquées par les séjours dans les pensionnats indiens. Comme praticien en exercice privé, il a été appelé à travailler dans toutes les collectivités du Yukon et dans plusieurs collectivités du Nord de la Colombie-Britannique.

Il est passé par les foyers d’accueil, les foyers de groupe, les pensionnats et a réussi à s’affranchir, il y a 16 ans, d’une dépendance à l’alcool et aux drogues. Il a été ordonné ministre du culte.

En 2009, on l’a nommé défenseur de l’enfance et de la jeunesse du Yukon.

Sénateur Hugh Segal

M. Segal a été nommé sénateur par le premier ministre Paul Martin en 2005. Avant cela, il avait d’abord été secrétaire associé du Conseil des ministres de l’Ontario et chef de cabinet du premier ministre du Canada, puis président de l’Institut de recherche en politiques publiques.

Il est diplômé en histoire de l’Université d’Ottawa et est agrégé supérieur de recherches à la School of Policy Studies de l’Université Queen’s où il enseigne, comme chargé de cours, aux étudiants en maîtrise en administration publique depuis 1993. Au Sénat, il a assuré la présidence du Comité des affaires étrangères et du commerce international et la vice-présidence du Sous-comité sur les villes qui a rendu public récemment un rapport sur la pauvreté, l’itinérance et l’inclusion intitulé Pauvreté, logement, itinérance : les trois fronts de la lutte contre l’exclusion. M. Segal a également siégé au Comité sénatorial sur l’agriculture qui a publié en 2008 un rapport sur la pauvreté en région rurale intitulé Au-delà de l’exode : mettre un terme à la pauvreté rurale.

 

<%img_newsarticle%>