Gouvernement du Yukon

Yukon_Gov_News_releases_FR


Pour diffusion immédiate     numéro 09-243
Le 15 octobre 2009


Lancement du programme d’enseignement en tutchone du Sud

WHITEHORSE – Les élèves de maternelle de l’école élémentaire St. Elias, à Haines Junction, profitent maintenant d’un programme d’études enrichi comportant de cours de langue et de culture tutchones du Sud.

Le lancement du programme pilote aura lieu au gymnase de l’école et, à cette occasion, la collectivité accueillera le ministre de l’Éducation, M. Patrick Rouble, la chef des Premières nations de Champagne et de Aishihik, Mme Diane Strand, le conseil scolaire ainsi que les nombreuses personnes qui ont travaillé à la mise en œuvre du programme.

« Le lancement de ce programme biculturel représente un jalon important pour le ministère de l’Éducation, les Premières nations de Champagne et de Aishihik et le conseil scolaire de l’école St. Elias », a déclaré M. Rouble. « Je félicite toutes les personnes qui ont collaboré à ce programme pour l’innovation et la créativité dont elles ont fait preuve en vue d’intégrer la sagesse et la culture locales au programme d’études de l’école. »

« Ce projet est le résultat d’une vision partagée par de nombreuses personnes qui désiraient revitaliser notre langue et notre culture, et il est agréable de voir les rêves qu’on a caressés en ce sens se matérialiser », a dit Mme Strand. « Il a fallu beaucoup de travail pour mener ce projet à terme, et je suis grandement reconnaissante envers tous ceux et celles qui ont travaillé d'arrache-pied pour que ce projet prenne son envol; cependant, il faut garder à l’esprit qu’il y a encore beaucoup de travail à faire. »

Les cours de langue, qui ont débuté le 21 septembre, se donneront de la maternelle jusqu’à la 2e année. Le programme pilote sera en vigueur durant trois ans, après quoi il sera évalué. Notre but est de sensibiliser la population à la culture des Premières nations, tout en insufflant des sentiments de fierté et d’appartenance chez les élèves autochtones. Les deux gouvernements espèrent que dans les familles et dans la collectivité, on pourra s’exprimer avec plus d’aisance en tutchone du Sud.

Le programme vise à améliorer le rendement scolaire, la satisfaction des parents et la fréquentation scolaire des élèves qui y participent. Le profil du programme peut être adapté aux besoins d’autres Premières nations et écoles.

« Je suis très optimiste quant au succès que connaîtra ce programme, puisque c’est par la vision de notre peuple, la sagesse de nos aînés et la vitalité de notre jeunesse que notre culture, notre langue et nos valeurs fleuriront », a ajouté Mme Strand.

« Ce programme aidera à préserver la langue et la culture tutchones du Sud en intégrant ces deux éléments à l’enseignement scolaire », a ajouté M. Rouble. « Nous voulons créer des conditions propices au développement intellectuel des élèves et renforcer leur motivation. Cette façon de procéder s’inscrit dans le cadre des efforts que le ministère de l’Éducation déploie pour améliorer le rendement de tous les élèves et éliminer l’écart de rendement qui existe entre les élèves issus des Premières nations et les élèves non autochtones. »

-30-

Renseignements :

Emily Younker
Communications
Conseil des ministres
867-633-7961
emily.younker@gov.yk.ca

Michele Royle
Communications
Éducation
867-393-7102
michele.royle@gov.yk.ca

Shandell McCarthy
Premières nations de Champagne et de Aishihik
867-456-6887
mailto:smccarthy@cafn.ca

 

<%img_newsarticle%>