Gouvernement du Yukon

Yukon_Gov_News_releases_FR


Pour diffusion immédiate     numéro 09-236
Le 6 octobre 2009


Prévention de la violence faite aux femmes autochtones

WHITEHORSE – La ministre responsable de la Direction de la condition féminine, Mme Marian C. Horne, a annoncé aujourd’hui que le gouvernement contribuera au financement de sept projets communautaires visant à sensibiliser les gens à la réalité de la violence faite aux femmes autochtones.

« La réduction de la violence dont sont victimes les femmes autochtones continue d’être une priorité du gouvernement du Yukon », a déclaré Mme Horne. « Ces projets aideront les femmes autochtones à concevoir des méthodes, adaptées à leur réalité culturelle, qui répondent efficacement aux besoins de chacune des collectivités. »

Le gouvernement a doublé le montant du financement annuel disponible dans le cadre Fonds de prévention de la violence faite aux femmes autochtones. Le Fonds investit maintenant 200 000 $ par année dans des projets mis sur pied par les femmes autochtones pour différentes collectivités du Yukon. Cette année, pour la première fois, le Fonds subventionnera des projets de deux ans. De plus, à partir de cette année, on a aussi porté le montant maximum admissible des subventions pour les projets d’un an à 25 000 $ et, pour les projets de deux ans, à 50 000 $.

« Je suis heureuse de constater que certaines collectivités auront la possibilité d’offrir des programmes durables qui s’échelonneront sur une plus longue période », a ajouté Mme Horne.

Depuis 2004, la Direction de la condition féminine a versé environ 700 000 $ en vue de financer des projets.
Les trois groupes suivants recevront du financement pour l’exercice financier 2009–2010 :

Première nation de Kluane 19 500 $
Conseil des femmes autochtones du Yukon 25 000 $
Première nation des Tr’ondëk Hwëch’in 15 000 $

Les quatre groupes suivants recevront du financement pour les exercices financiers 2009–2010 et 2010–2011 :

Première nation des Kwanlin Dun 43 450 $
Premières nations de Champagne et de Aishihik 30 350 $
Première nation de Selkirk 28 000 $
Skookum Jim Friendship Centre 38 500 $

-30-

Annexe : Complément d’information sur les projets

Renseignements :

Emily Younker
Communications
Conseil des ministres
867-633-7961
mailto:Roxanne.Vallevand@gov.yk.ca

 

Brenda Barnes
Communications
Direction de la condition féminine
867-667-8269
brenda.barnes@gov.yk.ca

 

COMPLÉMENT D’INFORMATION
Prévention de la violence faite aux femmes autochtones

Premières nations de Champagne et de Aishihik
Ce projet de deux ans prévoit l’organisation d’une période de réflexion annuelle à l’intention des femmes sur la violence familiale. Le projet prévoit aussi la création de cercles de femmes à Haines Junction et à Takhini. Ces groupes organiseront des rencontres régulières en vue d’offrir aux femmes un soutien actif ainsi que des ateliers mensuels au cours des hivers 2009–2010 et 2010–2011. Ces projets visent l’acquisition de nouvelles habiletés sociales chez les femmes. Renseignements : Mary Kane, 867‑634‑4238.

Première nation de Kluane – Santé et services sociaux
Ce projet d’un an prévoit l’organisation de journées de réflexion, dans un cadre de chasse à l’orignal et de pêche, qui aura lieu à l’automne, ainsi que la tenue d’ateliers réguliers à Burwash en vue d’appuyer le groupe des femmes de cette collectivité qui se rassemblent chaque semaine pour fabriquer des objets d’artisanat autochtone. Au cours des journées de réflexion, des ateliers seront animés par Shelley Cardinal, la créatrice du programme Walking the Prevention Circle, qui porte sur la maltraitance et la violence familiale d’un point de vue autochtone. Renseignements : Shannon Sirosky, 867‑841‑4616.

Première nation des Kwanlin Dun – Mieux-être communautaire
Ce projet de deux ans, intitulé Moms Moving Forward (projet à l’intention des mères, sous le thème : aller de l’avant), porte sur les corrélations entre la violence et les toxicomanies chez les femmes autochtones enceintes ou ayant des enfants. Le projet prévoit la mise en œuvre d’un programme de thérapie holistique qui traitera des questions suivantes : les relations saines, les traumatismes, la violence et la toxicomanie, les communications, la sécurité, la nutrition, l’attachement et l’art d’être parent. Ce programme sera offert dans le cadre de séances de groupe qui se tiendront à raison de trois jours par semaine pendant six semaines. Renseignements : Glenna Tetlichi, 867‑668‑7289.

Première nation de Selkirk
Le projet poursuit les objectifs de la période de réflexion de trois jours tenue l’année dernière à Minto Landing à l’intention de femmes venant de Pelly, de Carmacks et de Mayo, et qui avait été animée par Nina Bolton et le docteur Bill Stewart. Ce projet de deux ans mettra en œuvre deux initiatives communautaires, l’une portant sur les stratégies d’intervention en situation de violence familiale, l’autre, visant l’organisation de journées de réflexion pour les couples axées sur le counseling. Renseignements : Millie Johnson, 867‑537‑3331.

Skookum Jim Friendship Centre
Le projet prévoit la participation des femmes à des activités éducatives, culturelles, sociales et récréatives en vue de les aider à acquérir confiance et estime de soi, et de les sensibiliser aux conséquences à long terme de la violence. Cette initiative de deux ans prévoit l’organisation d’une activité de canotage et d’un salon de la santé à l’intention des femmes, et la mise sur pied d’un groupe de femmes se réunissant toutes les deux semaines. Les participantes concevront et organiseront une campagne visant à sensibiliser le public à la réalité de la violence, et elles élaboreront un plan d’action pour les manifestations suivantes : vigile Soeurs par l’esprit (4 octobre), la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes (6 décembre) et la Journée internationale de la femme (8 mars). Renseignements : Michelle Kolla, 867‑633‑7863.

Première nation des Tr’ondëk Hwëch’in
En collaboration avec la GRC et le Dawson City Women’s Shelter, ce projet d’un an prévoit l’organisation de journées de réflexion auxquelles pourront participer une trentaine de femmes au maximum. Il y sera question de prévention de la violence et on y apprendra à élaborer des plans relatifs à la sécurité. Un groupe de femmes se réunissant chaque semaine s’occuperont de faire le suivi et d’offrir des services de soutien continu. Ces rencontres serviront de cadre dans lequel les femmes pourront échanger, en toute sécurité, sur le sujet de la violence, à apprendre à utiliser des stratégies de guérison, à savoir faire face aux difficultés, à établir des relations saines et à développer leur autonomie. Renseignements : Debbie Nagano, 867‑993‑7149.

Conseil des femmes autochtones du Yukon
Pour donner suite aux recommandations formulées à l’occasion des sommets yukonnais et national des femmes autochtones, ce projet d’un an permettra d’offrir aux femmes des collectivités de partout au Yukon un programme de formation sur la prévention de la violence. Dans le cadre du projet, on utilisera une trousse de prévention de la violence préparée par l’Association nationale des femmes autochtones, qui comprend un modèle de présentations et d’ateliers déjà utilisé dans l’ensemble du Canada. Renseignements : Winnie Peterson, 867‑667‑6162.

 

<%img_newsarticle%>